.

.

mardi 31 mars 2020

Bleu d'Auvergne...

Je ne sais pas si Claude P, notre envoyé spécial est atteint de la maladie de la vache folle ou du coconne à virus, toujours est-il qu'il pose des questions... curieuses...

Il veut savoir pourquoi le Bleu d'Auvergne est bleu...


Le pire, c'est qu'il croit avoir la réponse...




Premier vol habité.

Que fait notre envoyé spécial Claude P au bois de Boulogne ? 
Il cherche la trace du premier vol habité, bien sûr !


Le premier vol habité a lieu le 21 novembre 1783 à Paris, Pilâtre de Rozier et le marquis d'Arlandes ayant pris place dans la nacelle de leur ballon.


Partis des jardins de La Muette, le vol dura une vingtaine de minutes jusqu'à la Butte-aux-Cailles.



Jusqu'à l'année dernière, ce monument était fleuri...



Place de Colombie, Paris XVI°.

Conflans-Sainte-Honorine (2)

Hors Paris

 Suite de notre promenade conflanaise.

Même perché tel le dahu sur le flanc de la colline, on n'est jamais loin de la Seine à Conflans...



Ruelle de la tour... Cela voudrait-il dire qu'il y a une tour ?
(oui, car mon cerveau fonctionne même en altitude !)



Un tout petit jardin public à des altitudes anapurnesques...



Montjoie Saint-Denis ! voilà enfin la tour Montjoie:


Et toujours ces cartels didactiques si pratiques:


Reconnaissez que ce donjon ne fait pas ses mille ans !




Je vous accorde que l'intérieur est un peu démeublé...



Nous flânons un peu dans la vieille ville haute:


et jamais loin du fleuve:


De magnifiques terrasses surplombent la Seine et laissent voir le château


ainsi que l'église Saint-Maclou:


Une place ombragée autour d'un puits...


Et nous sommes au pied de l'église Saint-Maclou.




Vous noterez l'état impeccable de cette église, ce qui surprend toujours le parisien... 


On me dit dans l'oreillette que ce gisant serait celui d'un Montmorency...




Nous ne ferons que passer rapidement dans cette jolie église car des messieurs en noir l'investissent subitement, et ils n'ont pas l'air de rigoler...


à suivre...

lundi 30 mars 2020

Pierre Housieaux

Pierre Housieaux, le président de Paris Historique, est mort, victime du Covid19.
Cet homme généreux et infatigable était de tous les combats en faveur du patrimoine.
Paris-Bise-Art s'incline devant sa mémoire et présente ses condoléances à ses proches.
Courage aux équipes de Paris Historique !



La petite loge

Notre envoyé spécial Claude P. a du mal à se confiner, mais pour montrer sa bonne volonté, il réduit considérablement son espace vital. Par exemple, lorsqu'il va au théâtre, il va dans celui-ci: 




Il se vante d'être le plus petit théâtre de la capitale...



et c'est vrai !
Difficile de faire défiler un corps de ballet sur une telle scène !



Merci à Claude P !

2 rue La Bruyère, Paris IX°.


La coupole pliable de Mariano Fortuny

Un grand merci à notre lectrice Fati qui profite du confinement pour ranger ses archives !
C'est à la suite de notre article consacré à l'hôtel de Béhague que Fati s'est souvenue de ces informations concernant une coupole pliable pour théâtre:


Le prototype avait été installé dans l'hôtel de Béhague, mais il n'en reste aucune trace aujourd'hui.



Où se situait ce "vaste atelier" de la rue Saint-Charles ? Mystère et boule de gomme !



Faites comme Fati, mettez de l'ordre dans vos archives !

Conflans-Sainte-Honorine (1)

Hors Paris

Conflans-Sainte-Honorine tire son nom du confluent de la Seine et de l'Oise. Située à moins d'une demi-heure de Paris, cette petite ville est pleine d'attraits; vous me suivez ?

Avec ses terrasses, ses restaurants et ses fleurs, les quais de Seine se prennent des faux-airs de Riviera pour peu qu'un rayon de soleil vous accompagne.





Premier arrêt à la "Halte-patrimoine" où sont exposés des bateaux de toutes époques. 
N'oublions pas que Conflans-Sainte-Honorine est la capitale de la batellerie !


Bon point: partout en ville, des panneaux explicatifs joliment illustrés:







Un peu plus loin sur le quai François Mitterrand, le château de Théméricourt.  
Ce château du XVII° siècle abrite aujourd'hui les services administratifs de l'internat de la batellerie (ne se visite pas).


Au pied du château, un long bateau...


Construite en 1919, la péniche Je Sers, à l’origine destinée au transport du charbon, a été acquise en 1936 pour 5 000 francs de l’époque, puis réaménagée et installée le long des quais de Conflans. Depuis, ce chaland en béton de 70 mètres de long abrite une chapelle dédiée à saint-Nicolas, où sont célébrés mariages, baptêmes, messes et autres temps forts de la vie des bateliers. C’est aussi le siège central de l’aumônerie nationale de la batellerie.


Les plus attentifs se seront rappelés l'autre péniche en béton visitée par Paris-Bise-Art: Clic ! 



C'est grand une péniche !



Ici, des étrangers désirant s'assimiler suivent religieusement un cours de français:



Il est temps de quitter les bords de Seine pour pénétrer la vieille ville. Le centre jadis très commerçant s'est peu à peu désertifié au rythme de la suppression des places de stationnement.
Les petits commerces sont morts, mais pas les hangars des multinationales de l'agro-alimentaire installés en périphérie; eux se frottent les mains...


Nous choisirons donc une de ces ruelles étroites qui escaladent le flanc de la vieille ville...





Nous nous perdrons volontiers dans ces petites ruelles qui ont un charme fou !




à suivre...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...