.

.

vendredi 20 septembre 2019

Jeu d'été - Septembre 2019 (4)

Deux questions:
1 - Qu'est-ce que c'est que ce machin doré qui dépasse des toits ?
2 - Où suis-je lorsque je prends cette photo ?


Bonne chance à tous !


Journées Européennes du Patrimoine 2019


Jusqu'à présent, les Journées du patrimoine étaient une fête qui permettait au plus grand nombre de pénétrer dans des lieux habituellement fermés.

Cette année hélas, deux facteurs vont gâcher la fête:

 1 - Samedi, les casseurs jaunes vont perturber certaines visites et la circulation qui n'avait pas besoin de ça sera infernale.

 2 - Dimanche, madame Hidalgo a décidé de faire correspondre la "journée sans voiture" avec les journées du patrimoine ! Autant dire qu'il sera impossible aux "gourmands" du patrimoine de bondir d'un lieu à l'autre avec célérité.

Je vais donc privilégier des lieux situés hors Paris, ce qui occasionnera un kilométrage et une pollution décuple... Ça doit être ça l'écologie incitative ! 


mercredi 18 septembre 2019

Jeu d'été - Septembre 2019 (3)

N'est-il pas joli cet escalier ?
Mais où l'ai-je vu ?


Bonne chance à tous !

La grande misère des toilettes parisiennes

Cette contre-allée du cours La Reine comprise entre entre la place de la Concorde et le Petit Palais accueille chaque jours plusieurs dizaines d'autocars de touristes. Dans sa grande générosité, la ville de Paris n'a prévu qu'une sanisette !
Alors il y a la queue ! *


* Note de l'éditeur: Nous avons décidé d'épargner à nos lecteurs les considérations sans fondement que JPD avait écrites. Nous considérons que la formule "une queue aux toilettes" aurait pu être avantageusement remplacée par "une file d'attente".  


Un bureau... d'octroi ?

C'est le nom de cette rue qui d'abord attira mon attention: "passage du bureau".
Un bureau ? Mais quel bureau ?


La plaque de rue nous indique la présence d'un bureau des barrières d'octroi sous l'ancien régime.
Pas une barrière, un bureau des barrières.


Mon fougueux destrier et moi-même nous enfonçons dans la ruelle


Le seul bâtiment susceptible de remonter à l'ancien régime, c'est cet immeuble bleu:


En plus, son dessin rappelle les casernes de gendarmerie que l'on voit de place en place sur les boulevards des maréchaux.


Pas grand chose à voir, l'immeuble a été transformé en appartements et la grille est fermée.




Par chance, un habitant de l'immeuble veut bien me laisser entrer. J'en profite pour lui poser quelques questions sur l'immeuble.
Il me raconte que nous sommes bien dans un bureau des services de l'octroi de Paris; ce bureau gérait plusieurs barrières.
Mais auparavant, nous étions dans une caserne où les mousquetaires du roi venaient s'entraîner; il y a d'ailleurs toujours à l'arrière du bâtiment l'emplacement des écuries !




Vous ai-je dit que j'aimais les escaliers ?



Nous ressortons de l'immeuble pour passer après le coin du passage, à l'emplacement des écuries.


Ces fortes bornes en pierre dénotent une voie utilisée au temps des voitures hippomobiles.


Voilà le bâtiment qui, jadis, abritait les écuries; c'est aujourd'hui une école de design ! 


Vous trouverez ci-dessous la carte des barrières d'octroi de l'ancien régime. Ne les confondez pas avec l'enceinte des Fermiers généraux dont quelques barrières de Ledoux ont survécu.



Un grand merci à mon interlocuteur anonyme !

Passage du bureau, au niveau du 46 rue Alexandre Dumas, Paris XI°.

lundi 16 septembre 2019

Villa Auguste Blanqui

Chaque jour des milliers de personnes passent rue Jeanne d'Arc sans prêter attention à ce petit passage à peine indiqué: la villa Auguste Blanqui. Nous sommes loin des villas aristocratiques et distinguées du seizième arrondissement, loin aussi des horribles tours de béton qui ont défiguré ce quartier populaire. 


Cette villa est constituée d'une voie principale de laquelle partent huit venelles perpendiculaires, un peu à la manière des arrêtes de poisson. 




Laissez-vous guider par les senteurs ou par les cris d'oiseaux...















Ça, c'est Paris !



Villa Auguste Blanqui, Paris XIII°.


Des pavés dans la marre...

 C'est en lisant cet article instructif sur la gestion kafkaïenne des chantiers parisiens que mon neurone s'est mis à fonctionner !
Du granit, il y en a plein !


Souvenez-vous, en avril dernier, je vous avais parlé (Clic !) de cet espace vert abandonné Porte de Clignancourt: 


Je vous avais dit ma surprise à la vue de ces grands arbres abattus:


Nous savons désormais que cet espace vert a été supprimé afin d'entreposer... du granit ! 




Note persifleuse: Vincennes, Saint-Malo, Luxembourg-ville ou Krasnodar (Russie) utilisent du granit provenant du leader du secteur, "La Générale du Granit", entreprise française implantée à Louvigné-du-désert (Ille-et-Vilaine), à 299 km de Paris.
Paris va chercher son granit en Espagne, à Pontevedra (1563 km de Paris), et à mon avis, par souci d'écologie, il doit venir en cerf-volant ou en pirogue !



Rue Ginette Neveu, Paris XVIII°.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...