.

.

lundi 30 août 2021

Une tour Eiffel au paradis ?

 Le numéro 50 rue de paradis présente une double porte cochère dont seule celle de gauche est fonctionnelle; celle de droite ne donne accès qu'à un garage.


Par chance, la porte est ouverte... Le temps d'attacher mon fougueux destrier et nous pénétrons dans une belle entrée:


Devant nous, une cour tout en longueur:


Sur notre droite, une sculpture moderne et - regardez bien à droite - un piétement en fonte destiné à supporter le règlement des squares parisiens. 


Aujourd'hui, les squares ne sont plus gardienné, on n'applique plus les règlements, c'est sans doute pour ça que la ville de Paris se sépare de son mobilier...


Notre exemplaire est plutôt en bon état...


On a pris soin de limer les références permettant de l'identifier à la ville de Paris...


Nous marchons vers le bout de la cour, à la rencontre de cette fascinante statue:




Je n'ai strictement rien trouvé sur cette sculpture, à part ces inscriptions sur le socle: 


ADDENDUM:
Grâce à nos lectrices Tilia et Claudine, nous savons que cette sculpture est de André Barelier et qu'elle s'appelle 'hommage à César".
Merci à elles pour cette recherche !



Après ces découvertes, il est temps de rebrousser chemin.


Avant la sortie, cette sculpture qui dit "Hep taxi !"


Par ici la sortie...


50 rue de paradis, Paris X°.


Anniversaire de la Libération de Paris

 "Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! mais Paris libéré ! libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l'appui et le concours de la France tout entière, de la France qui se bat, de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle."

Il est des discours qu'il n'est pas besoin de signer tant les paroles nous sont familières.

Claude P. notre envoyé spécial avait tenu à être présent lors des cérémonies de l'hôtel de ville de Paris, en présence de Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées.
















Et un p'tit coup de biniou pour finir !


Merci à Claude P. pour ces images.

***


Avis

 


jeudi 26 août 2021

Premier jeu du mois d'août préfigurant la rentrée.

Vous êtes encore en vacances mais la rentrée approche alors, pour vous faire patienter, rien de tel qu'un petit jeu !

Je ne sais plus si c'est Claude P ou moi, mais ce qui est sûr, c'est que quelqu'un a pris cette photo !

Qu'est-ce et où que c'est-y ? 



Bonne chance à tous 


lundi 23 août 2021

Château et domaine de Sceaux (14) - Suite et fin.

 Suite et fin de notre visite au domaine de Sceaux.

Donc, nous étions rue des Imbergères (c'est quoi ça ?) et nous avions braqué notre viseur sur un grand porche au bout de la rue:


Ce porche vient d'être restauré; les plâtres sont encore frais.
Nous entrons car la porte est ouverte.


C'est le "Petit château" ! 
Cet édifice de style classique, construit en 1661, a été la résidence des hôtes de Jean-Baptiste Colbert. Le portail monumental en pierre de taille, encadré de pilastres et surmonté d’un fronton triangulaire, constitue un accès prestigieux, classé à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 1931. Il accueille aujourd’hui des expositions présentées par le Domaine de Sceaux.


Bon, je vous rassure, ils devaient savoir que je venais, les portes étaient fermées...


Quand je vous disais que la ville et le parc étaient imbriqués: nous étions dans la vieille ville, nous avons passé une porte, et nous nous retrouvons à nouveau dans le domaine du château comme l'atteste le plan ci-dessous.


Le jardin du petit château est un havre de paix entre ville et parc; une curieuse fontaine orne son bassin et glougloute. Ce petit clapotis ajouté au bruit des oiseaux... 








Le jardin du petit château surplombe une longue pièce d'eau rectangulaire qui semble être le rendez-vous des amoureux...




Au terme de cette déambulation (je ne sens plus mes jambes), ayant repris mon fougueux destrier, je rajoute cette photo prise sans descendre de selle, qui donne une vue d'ouest en est du domaine et que je trouve très représentative.


Afin de préparer votre prochaine visite, n'oubliez pas que dans le parc, vous pouvez faire:
- du bronzing,


- du couring,


- du pêching,


- du manèging et du bouffing,


- du poubelling,


- et du bicycletting, hélas !


Je ne saurais trop vous encourager à visiter deux sites:
vous y apprendrez entre autre que Sceaux concurrence Vaux-le-vicomte pour ses nocturnes.
Un coup d'oeil aux collections non exposées et désormais visibles en ligne sur ce site.


Et puis, n'ayant pas encore de drone personnel, j'emprunte cette courte vidéo au site du domaine; mettez-vous en grand écran et admirez les broderies des jardins à la française !


Et puis, nous ne partirons pas sans signaler l'excellence de la tenue de ce domaine, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur, ainsi que la gentillesse et la disponibilité des différents personnels.


Et n'oubliez pas que la meilleure façon de faire vivre de tels lieux, c'est d'y aller !

Prix d'entrée du château-musée: 4,00 €

Entrée du parc gratuite.

***

**

*