.

.

mercredi 29 septembre 2021

Petit Palais: Tapis rouge pour Jean-Michel Othoniel !

 Alors que je remontais d'un trot léger l'avenue Winston Churchill, mon véritable oeil de faucon aperçut ce tapis bleu qui rayonnait au doux soleil de septembre... 



Sans même descendre de mon fougueux destrier, je fis ces quelques clichés en me promettant in petto de revenir un jour où j'aurai le temps !



Petit Palais, avenue Winston Churchill, Paris VIII°.


lundi 27 septembre 2021

Le site officiel de #SaccageParis

Comme beaucoup de parisiens et de visiteurs, nous sommes de plus en plus nombreux à déplorer l'état d'abandon de la ville de Paris.

Non-entretien des voies publiques, densification à outrance, mobilier urbain qui disparaît, affichage sauvage et tags non enlevés, thrombose volontaire de la circulation, massacre des perspectives, pérennisation de zones de non-droit, mort du commerce de proximité, guerre des "mobilités douces", disparition des massifs de fleurs, "zadification" de nombreuses rues, esthétique de cour d'école, etc, etc... Et la saleté; Paris n'a jamais été si sale !

Ce que voyant, quelques amoureux de Paris ont décidé de se regrouper derrière un mot-dièse (ou mot-clef), le désormais fameux hashtag #saccageparis.

Votre serviteur fait partie de ce groupe (sous le nom de Paris-Bise-Art), et espère ainsi faire profiter le mouvement des quelques milliers de lecteurs qui ont la gentillesse de le suivre.

Même si notre action, par la force des choses, se heurte fréquemment à l'actuelle occupante de l'hôtel de ville, nous excluons toute récupération politicienne. D'ailleurs, parmi les membres et sympathisants de #saccageparis, on trouve à peu près tout l'échiquier politique.

Notre action s'exerce essentiellement sut Twitter (où @ParisBiseArt est très actif) et grâce au talent de nos camarades de jeu, un site tout neuf vient de voir le jour; il est encore au stade "beta" mais vous pouvez d'ores et déjà le visiter. 

 


Petite précision: sur Fesse-Bouc ou ailleurs, des petits malins cherchent à bénéficier de notre trafic; il convient donc de vérifier l'orthographe avant de cliquer... Méfiez-vous des imitation !

La Sainte chapelle du béton - Le Raincy

 Nous mettons le cap sur Le Raincy, charmante sous-préfecture de la Seine-Saint-Denis, en parfaite inadéquation avec les clichés habituellement associés à ce département.

Est-ce le souvenir des Orléans qui régnèrent ici jusqu'à la chute de Louis-Philippe, toujours est-il que cette petite ville ne déparerait pas dans les Yvelines, avec ses immeubles bourgeois et ses commerces.


Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Alors, la "Sainte chapelle du béton" ?

De son vrai nom "Notre-Dame de la Consolation", cette imposante église fut édifiée en 1922-1923. Elle est l'œuvre des frères Auguste et Gustave Perret et fut classée MH en 1966.
Il s'agit de la première église construite en béton armé en France.


Sachez qu'au Raincy, il n'y a pas de rues !
Il y a des boulevards, des avenues, des places, des chemins, des sentiers, mais pas de rues !



Les vitraux sont l’œuvre du maître-verrier Marguerite Huré sur des cartons de Maurice Denis pour les parties figurées.




Essayez d'y aller un jour ensoleillé; le jeu de la lumière sur les vitraux est magique !






Nous passerons sous silence la pauvre chapelle souterraine...



Il vous sera très difficile de vous éloigner de ces vitraux multicolores...






Ah, ce bleu !


L'église est ouverte chaque jour de 8 heures à 19 heures.

83 avenue de la Résistance, Le Raincy (Seine Saint-Denis).

Un petit pipi aux abbesses !

 Vous vous demandiez où était passé Claude P, notre envoyé spécial ?

Et bien regardez:






Il ne veut pas sortit !


Place des abbesses, Paris XVIII°.


vendredi 24 septembre 2021

Chapelle et ossuaire des combats d'octobre 1870 - Le Bourget

 La guerre de 70, qui s'en souvient ?

Et pourtant les combats furent sanglants...

En témoigne cet ossuaire découvert par hasard au Bourget:


À vrai dire, c'est le drapeau tricolore flottant au vent qui attira mon attention.  


Dans un rapport présenté au président de la République en 1878, le ministre et secrétaire d'état Emile de Marcère écrit:

"Les corps des 69 Français et de 64 Allemands, inhumés au Bourget ont été transférés dans un caveau établi sous une chapelle funéraire, édifiée avec le produit de souscriptions recueillies par un comité privé.
On accède à la chapelle par un escalier de sept marches, dont trois à l'extérieur et quatre à l'intérieur. Au-dessus de la porte en fer forgé est une rosace en fer, ornée, à son centre, d'une croix d'honneur découpée.
Dans la partie supérieure on remarque, sculpté en ronde bosse, un cartouche ayant à son centre une croix entourée d'une couronne de chêne et laurier, à laquelle est suspendue une croix d'honneur, et enfin un trophée d'armes et de drapeaux.
Les faces de droite et de gauche portent les noms des morts; elles sont décorées d'une guirlande de feuillages, d'un cartouche et de couronnes entrelacées.
Sur la face principale, au-dessus de la porte d'entrée, autour de la rosace, on a gravé l'inscription : Honneur et patrie.
On lit, sur les pieds-droits, les noms des bataillons qui ont pris part aux combats du Bourget.
A l'intérieur du monument, au-dessus du caveau, est un autel en marbre blanc, et sur les murs sont gravés les noms des officiers qui trouvèrent la mort dans les journées des 28, 29 et 30 octobre 1870."


Même si la chapelle a subi l'inévitable usure du temps, elle est encore très présentable.



Ces deux photos ont été prises à travers la porte vitrée de la chapelle:







Angle avenue J.F. Kennedy et rue de l'égalité, Le Bourget (Seine Saint-Denis).


mercredi 22 septembre 2021

Église luthérienne Saint-Paul de Montmartre

 Au 90 boulevard Barbès, cette discrète petite église m'a toujours intrigué; porte toujours fermée, pas de passage apparent, mystère...


J'ai bien dit église alors qu'il s'agit de protestants !
Aurais-je dû dire temple ?
Non car si l'on parle de temple chez les réformés, les luthériens eux préfèrent parler d'église... Ne me demandez pas pourquoi, je n'y comprends rien !


Donc, notre église a été construite par l'architecte Augustin Rey, dit Rey-Spitzer, sur ordre du pasteur Charles Pfender en 1896.



C'est à l'occasion des Journées européennes du patrimoine que j'ai trouvé les portes ouvertes et que j'ai pu m'immiscer dans ce temple mystérieux, heu... pardon église.



De style romano-byzantin, l'intérieur est clair et, comme il est d'usage dans la religion protestante, assez dépouillé.



Au-dessus de l'entrée, trône un magnifique grand orgue de Joseph Merklin. 
Ce facteur d'orgue né en 1819, allemand d'origine, a été naturalisé français après le conflit de 1870.



Mettez le son et écoutez le grand orgue:





Comme quoi il n'y a pas que le Sacré-Cœur à Montmartre...


90 boulevard Barbès, Paris XVIII°.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...