.

.

vendredi 26 février 2021

Une tasse en or !

 C'est un lecteur qui m'avait alerté (merci à lui): la dernière pissotière de Paris avait été repeinte en doré ! Difficile à croire, mais j'ai tout de même voulu en avoir le cœur net, et voici le résultat:


On voit de ce côté qu'il s'agit d'un travail bâclé et que les bâcleurs n'avaient pas prévu assez de peinture pour aller jusqu'au bout...  



Rappelons que la dernière fois que la ville de Paris a entretenu ce patrimoine, c'était en 2010 !


Boulevard Arago, Paris XIV°.


34 boulevard de Clichy, un petit rien... Le Néant, quoi ! (2)

 Après la visite de ce charmant petit passage, tentons de remonter le temps.


Sur cette photo prise au tout début du XX° siècle, nous découvrons avec surprise que le "Moon City" n'existait pas; c'était le "Cabaret du Néant" qui occupait les lieux.
Même si l'immeuble a perdu ses modénatures, on reconnaît bien la porte cochère.


Le Néant ouvrit en 1892. C'était une époque où l'on se sentait libre de "blasphémer" puisque le créateur du Néant, un certain Antonin, ouvrit peu après deux autres cabarets: "Le ciel" et "L'enfer".



Qui n'a pas rêvé d'une décoration à base d'ossements ?
Et regardez bien les tables... Commanderez-vous une bière ?



Au sous-sol, un caveau, quoi de plus naturel ?




Vous croyez qu'ils servaient la viande saignante ?


Alors aujourd'hui bien sûr, changement d'ambiance, le Néant n'est plus, place au Moon City !
Alors déjà rien que le nom - la cité de la lune - évoque les grands espaces...


Mais ces images que j'emprunte au site dudit sauna prouvent bien que l'ambiance a changé...


Voila, fin de la visite, n'oubliez pas le guide svp !


34 boulevard de Clichy, Paris XVIII°.



34 boulevard de Clichy, un petit passage hors du temps (1)

 Voici encore un de ces petits passages invisibles mais qui pourtant font le charme de Paris.


Nous sommes entre Pigalle et Blanche, et pour les spécialistes, juste en face du Sexodrome !



Une fois les portes fermées, nous sommes loin de la ville et pourtant elle nous entoure...



Notre allée monte un peu, il est vrai que nous sommes sur les contreforts de la Butte Montmartre !


Au bout de l'allée, nous tombons en arrêt devant ces deux maisons de poupées toutes mignonnes:


Au bout de l'allée ? Pas tout à fait car derrière la porte à droite, il me semble voir de la lumière...


Bingo ! Cachée derrière l'immeuble, une seconde cour, miniature celle-là:



Que chasse-t-on par ici, du gibier à plumes ou du gibier à poil ? 


Cette fois-ci, nous sommes bien au fond de la parcelle, il nous faut faire demi-tour:


Au passage, si vous avez besoin, c'est par là.


Et nous retrouvons notre allée qui descend à présent !




Y avait-il une enseigne dans ce passage ?




Un reste de civilisation:


Et nous voilà dans un tout autre environnement, au milieu des saunas, des sex-shops, des théâtres et des pharmacies (bah oui...).


Mais vous êtes comme moi, vous mourez d'envie de visiter le Sexodrome de connaître l'histoire du lieu ! Vous faites bien de mourir d'envie, attendez la seconde partie...

Toutes les photos ne sont pas de moi; certaines doivent être créditées à Marc S. mais je ne sais plus lesquelles !

Ne me demandez pas ce que Marc vient faire dans ce quartier, je n'en sais rien!


34 boulevard de Clichy, Paris XVIII°.



mercredi 24 février 2021

Jeu de l'après reconfinement et du couvre-feu réunis (avec vaccin), dans la perspective d'un nouveau reconfinement - Février 2021 (5)

Oh ! Un artiste !

Mais où l'ai-je vu ?

 


Bonne chance à tous !


Parc Camille Flammarion et parc Ducastel - Juvisy

 Lors de sa remontée de la Nationale 7, Paris-Bise-Art s'était arrêté devant l'ancien relais de poste devenu l'observatoire Camille Flammarion, à Juvisy (Clic !).

Nous pénétrons aujourd'hui dans le parc attenant à l'observatoire.



Nous sommes dans un grand jardin à l'anglaise



Des fabriques:



Un discret petit enclos abrite la tombe de Camille Flammarion:




Tilia avait raison: on nous parle de "l'if (qui a vu) Louis XIV" !



La réponse à notre énigme remportée de haute lutte par Marc S.





Il suffit de traverser la rue pour découvrir le parc Ducastel:



La curiosité de ce parc, c'est cette bizarre paire de statues qui se font face...



Essayez de deviner ce que c'est (j'aurais pu faire une seconde énigme).



Avant l'élargissement de la RN7 en 1970, la route franchissait l'Orge par le "Pont du Roy". Celui-ci était orné de deux statues, celles qui ont été déposées dans le parc Ducastel.



Avenue de la cour de France, Juvisy (Essonne).



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...