lundi 16 septembre 2019

Villa Auguste Blanqui

Chaque jour des milliers de personnes passent rue Jeanne d'Arc sans prêter attention à ce petit passage à peine indiqué: la villa Auguste Blanqui. Nous sommes loin des villas aristocratiques et distinguées du seizième arrondissement, loin aussi des horribles tours de béton qui ont défiguré ce quartier populaire. 


Cette villa est constituée d'une voie principale de laquelle partent huit venelles perpendiculaires, un peu à la manière des arrêtes de poisson. 




Laissez-vous guider par les senteurs ou par les cris d'oiseaux...















Ça, c'est Paris !



Villa Auguste Blanqui, Paris XIII°.


Des pavés dans la marre...

 C'est en lisant cet article instructif sur la gestion kafkaïenne des chantiers parisiens que mon neurone s'est mis à fonctionner !
Du granit, il y en a plein !


Souvenez-vous, en avril dernier, je vous avais parlé (Clic !) de cet espace vert abandonné Porte de Clignancourt: 


Je vous avais dit ma surprise à la vue de ces grands arbres abattus:


Nous savons désormais que cet espace vert a été supprimé afin d'entreposer... du granit ! 




Note persifleuse: Vincennes, Saint-Malo, Luxembourg-ville ou Krasnodar (Russie) utilisent du granit provenant du leader du secteur, "La Générale du Granit", entreprise française implantée à Louvigné-du-désert (Ille-et-Vilaine), à 299 km de Paris.
Paris va chercher son granit en Espagne, à Pontevedra (1563 km de Paris), et à mon avis, par souci d'écologie, il doit venir en cerf-volant ou en pirogue !



Rue Ginette Neveu, Paris XVIII°.

Fontaine Gaillon

S'il est une fontaine que personne ne voit, c'est bien la fontaine Gaillon !
D'une part, parce qu'elle est située sur une placette où personne (à par les Goncourt) ne va, d'autre part parce qu'il était d'usage jusqu'à une époque récente qu'elle soit cachée par les immenses parasols du restaurant "La fontaine Gaillon".


Ce restaurant que son propriétaire - Gérard Depardieu - a mis en vente est désormais fermé et les terrasses rangées, ce qui permet au passant d'admirer cette oeuvre de Visconti (l'architecte, pas le cinéaste).


Je ne surprendrai personne en disant qu'à l'instar de nombreuses fontaines parisiennes, celle-ci est à sec !




Avant Gérard, il y avait Pierre !


Place Gaillon, Paris II°.

vendredi 13 septembre 2019

Cachez ce bouquet que je ne saurais voir !

D'après des témoins indignes de foi, c'est ce qu'aurait dit madame Hidalgo hier soir en découvrant sa dernière koonerie...
Aussitôt dit, aussitôt fait !
Et voilà le résultat (photos de ce jour, 13/09/19):







Hôtel d'Evreux (2) - La salle des tirages

Nous nous retrouvons donc devant le numéro 11 rue des capucines, propriété du Crédit Foncier de France depuis 1854.


Pour mieux vous situer, j'ai entouré cet immeuble d'un cercle rouge sur cette capture d'écran Google earth.  


Par chance, nous arrivons en même temps que le directeur du site; il aura l'extrême amabilité de nous faire découvrir ce lieu qui, rappelons-le, est géré par la société Potel et Chabot.


Nous sommes dans une vaste cour couverte par une verrière:


Les initiales du Crédit Foncier sont gravées dans la pierre:





Des niches garnissent les deux longueurs du rectangle; elles contiennent de curieuses machines:


Ces sphères servaient dans les années 1900 aux tirages des emprunts à lots du Crédit Foncier.





Chaque machine était dédiée à un tirage comme en témoignent ces plaques:


Chaque sphère était une véritable oeuvre d'art



Ces machines sont classées MH.




Cette salle magnifique peut également être louée comme le montrent ces photos empruntées au site de la maison Potel et Chabot.



Cette salle n'est pas ouverte à tous les vents, mais rien ne vous empêche de venir vous renseigner !

Une partie de ces photos m'a été envoyée par Marc S. qui est toujours aux bons endroits. Merci !

11 rue des capucines, Paris I°.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...