.

.

jeudi 9 août 2018

Château de Compiègne (1)

Hors Paris

Doit-on dire Palais ou Château ?
Je ne m'étendrai pas sur les définitions souvent changeantes du palais (urbain) et du château (rural); je n'ignore pas que l'usage veut que l'on dise Palais pour Compiègne alors qu'on dit Château pour Fontainebleau...
Ceci dit, étant donné que tous les manoirs, châteaux et autre palais sont listés sous l'intitulé "Château" dans le nuage de libellés de ce blog et afin de faciliter les recherches, nous parlerons du Château de Compiègne

Après les six premiers articles consacrés à la ville de Compiègne et à ses musées, il est temps de commencer notre visite du palais. 

S'il vous en souvient, dans le troisième article, après un tour des jardins, je vous avais laissé devant la porte ouverte sous la terrasse... Nous y retournons !



Cette porte ouvre sur un souterrain percé sous la terrasse:


et débouche dans les parties du palais où jadis les domestiques régnaient:



Nous traversons une courette discrète, la cour des bains:


Une voiture de pompiers de style Napoléon III est garée dans un coin...


D'autres couloirs...


Au bout du tunnel: la lumière !


Nous arrivons là où les gens normaux entrent dans le palais, la cour d'honneur:


Précision: le chemin que nous venons d'emprunter est ouvert au public venant des jardins. Je l'ai préféré à l'entrée traditionnelle car j'aime les coulisses !


Décrottez vos escarpins, nous entrons !


L'accueil du palais est contigu à la boutique


Des idées de cadeaux originales:



Et si je m'achetais un bicorne ?



Outre les commodités, sont inclus dans les pièces d'accueil de très utiles casiers de consigne gratuits


S'ensuit une pièce où sont présentées les plus récentes acquisitions ainsi qu'une extraordinaire carte de France offerte par le Tsar de Russie.




Hélas protégée par une vitre, cette carte de la France de 1900 (cherchez Strasbourg !) a été réalisée dans des marbres et autres pierres dures toutes issues de Russie. C'est un vrai chef d'œuvre ! 


Carte de France
Executée par les soins et sous la direction
de S.E. Monsieur l'ingénieur De Mostovenko.
à la manufacture impériale de taille de
pierres dures d'Ekaterinbourg (Russie) 


à suivre...

1 commentaire:

le grand barde a dit…

idem pour Ajaccio et Bastia , mais là ce n'est pas la faute du Kaiser
le grand barde en a un peu marre que dans les cartes de France la Corse soit placée où il y a de la place , en haut à droite ou en bas à gauche

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...