.

.

lundi 22 janvier 2018

De l'hôtel Hesselin à Georges Pompidou

En 1640, Louis Hesselin, intendant des plaisirs du roi et grand financier, prie Louis Le Vau de lui construire un hôtel dans "l'isle Nostre Dame", aujourd'hui île Saint-Louis.
Cet hôtel était, dit-on, l'un des plus beaux de Paris. 



Il ne nous est parvenu que fort peu d'images de cet hôtel.
Ici, une peinture de Georges-Henri Manesse:


Copie presque conforme de cette photographie d'Eugène Atget nous montrant les communs à l'arrière de l'hôtel:


Si vous vous rendez aujourd'hui devant le 24 quai de Béthune, vous y verrez d'abord ceci:


L'immeuble construit dans les années trente est la seule fausse note dans cet ensemble de façades classiques cernant l'île Saint-Louis.
Il faut vous dire que l'hôtel Hesselin fut racheté par la milliardaire des cosmétiques, l'américaine Helena Rubinstein. Celle-ci réussi à le faire raser en juin 1934 en dépit de son classement aux Monuments historiques (l'hôtel était classé, pas la dame).
La troisième république ne pouvait rien refuser à une milliardaire américaine...  



Dérisoire compensation: les deux battants de la porte ont été replacés dans la nouvelle construction:




Ce balcon est également un rescapé:



Aujourd'hui, à l'angle de la rue Poulletier, on voit une plaque difficilement lisible qui nous rappelle la présence (ou l'absence) de l'hôtel Hesselin):



Sur la façade, une plaque discrète nous rappelle que le regretté président Pompidou habita cet immeuble:


24 quai de Béthune, Paris IV°.

4 commentaires:

Cédric a dit…

Merci pour cet article très intéressant.

marc a dit…

Déception, A choisir entre les JO 2024, la coupe de rugby ET l'expo universelle mon choix se portait sur cette dernière dont l'intérêt était beaucoup plus large que celui du seul sport....
Vous connaissez le résultat.
Vivement la retraite que je retourne dans mon Italie familiale, au moins la maire de Rome s'est opposée au JO et les milanais ont fait l'expo universelle.
Que cela soient les JO ou l'expo, cela sera un gouffre financier mais au moins l'expo universelle aurait touché une palette plus large de personnes que les seuls sportifs ou sportifs du dimanche devant la télé . Sic transit gloria mundi

MW a dit…

Je suis desole cher Paris Bise-Art que j'aime lire
Au moment de sa destruction l'hôtel Hesselin, sureleve et divise en logements divers n'etait plus qu'un fantome de sa gloire (il y a une photo qui montre son etat d'alors).
il restait effectivement le grand balcon d'angle (XVIIIe, donc pas celui d'aujourd'hui :-) et de vestiges de peintures XVIIe dans l'escalier...
En revancjhe l'immeuble de Louis Sue est un bel exemple d'architecture 30 (même si pas vraiment a sa place...)
Ce qui le sauve : la porte de Le Hongre et derriere la cour dont la forme et les arcades avec la vue sur l'eglise (qui a bien gené Hesselin) traitee en style 30....

L'inscription d'angle est un joli melange entre Denys (XVIe s.) et Louis Hesselin
Bon courage

marc a dit…

En effet et comme le sous-entend MW, la cour de cet hôtel est un des rares endroits de l'Ile qui permet de voir le chevet de l'église St Louis. A l'époque de MMe Pompidou, on pouvait rentrer, la concierge bien sûr ne permettait pas d'aller plus loin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...