.

.

.

.

vendredi 7 mars 2014

Un escalier rue de Charonne

Cette section de la rue de Charonne se trouvait à l'intérieur de l'enceinte des Fermiers Généraux quand cet immeuble a été construit (plan de 1834).


On peut voir la superposition des étages de hauteurs différentes selon le standing des occupants: le premier niveau - l'étage noble - avait une grande hauteur sous plafond, puis les hauteurs allaient en décroissant jusqu'aux soupentes près des toits.
Comme quoi la mixité sociale existait bien avant la Révolution !


Petit miracle: cet immeuble a survécu à la furie bétonneuse des promoteurs privés ou publics. 
Un occupant fort aimable nous autorise à entrer...


Je sais bien qu'à Paris, critiquer les vélos est passible du pilori, mais vous ne croyez pas qu'ils pourraient se garer ailleurs ? Le (bon) goût serait-il incompatible avec le cyclisme ? 



Regardez ce magnifique escalier "dans son jus" et sa rampe en fer forgé. Ni les ascensoristes, ni les "normes" n'ont détruit ce patrimoine exceptionnel.


Un grand merci à Marc S. qui m'a signalé cette merveille ! 


125 rue de Charonne, Paris XI°.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

monsieur le blogger des concierges
je partage votre avis sur les vélos
à montreuil une expérience a été faite avec des espèces de garages collectifs pour vélos avec abonnements
un ou deux burent batis
c'est un flop total
j'ai été grâce à vous cour d'alsace lorraine et dans deux autres passages parrallèles
super

Hana de Prague a dit…

Quelle jolie découverte! J´ai pris note en espérant d´y rencontrer, moi aussi, "un occupant fort aimable"... :-)

Alain a dit…

L'escalier est magnifique. Quant aux vélos...l'architecte de l'époque n'avait pas prévu d'endroit pour les garer...et pour cause !

Anonyme a dit…


C'est la fièvre immobilière qui a tué la mixité sociale à l'intérieur d'un même immeuble. Nos ancêtres parisiens du Paris-Populaire ne pourraient même plus se payer une chambre dite "de bonne" aujourd'hui dans l'ouest parisien !
En banlieue, les pas riches et qu'on ne les voie plus occuper nos trottoirs !.
La tradition d'habitat d'antan, c'est exactement ce que vous dites.
Otto.

Anonyme a dit…

En parlant de la rue de Charonne lors de votre visite du 100 vous avez manifestement loupé l'ancienne chapelle... (aucun decor juste la forme) Pour une fois qu'un vestige cité par Hillairet a survecu... :-)
Sinon 27 rue de la Villette en s'eloignant de la rue de belleville il y a une porte Louis XV dans le passage a voitures.... sauf si elle a saute ces derniers mois
Stephane