.

.

.

.

mercredi 5 mars 2014

Sauterelle géante rue des Beaux-Arts

Un porche ouvert au 3 bis rue des Beaux-Arts ! Arrêtons-nous !


Nous apprenons d'abord que c'est ici que fut fondée la première école libre.



Savez-vous pourquoi je préfère les Concierges aux digicodes ?
Avez-vous déjà vu un digicode fleurir ainsi un immeuble ?


Nous devons à la présence de la galerie Loft cette décoration surprenante:  une sauterelle géante vous regarde...


Ça fait peur, non ? 


3 bis rue des Beaux-Arts, Paris VI°.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

s'agit il du religieux Lacordaire dont une rue porte le nom dans le XVe ?
félicitations pour vos rapports avec les concierges
Comme il y a eu le député des concierges ( edouard frédéric Dupont) il y a maintenant le blogger des concierges

JPD a dit…

Oui, c'est bien lui, le chantre du catholicisme libéral.
J'assume complètement mon amour des Concierges (ce n'est pas un hasard si j'y mets une majuscule !); une rue avec des concierges est plus sûre, plus gaie, plus animée, bref plus humaine.
Ça me plait bien "le blogger des concierges" !

rosa maria a dit…

¿conoces la escultura MAMÁ de Louise Bourgeois delante del museo Geggenheim en Bilbao?. Ahí si que de verdad sientes un poco de miedo.
Alicante-Bise-Art

JPD a dit…

Si, esta es una enorme araña !

Anonyme a dit…

A propos de concierges et de sauterelles, j'ai eu un copain de jeunesse qui sautait la sienne friande de jeunes pousses.
Otto

Hana de Prague a dit…

Une jolie sauterelle mais je ne voudrais pas la rencontrer dans la rue :-)

Alain a dit…

Pour l'éloge des concierges, un hérisson serait plus évocateur. (Cf le livre de Muriel Barbery)