.

.

mercredi 12 juin 2019

Eglise Saint-Germain-des-prés - Vers le clocher (2) et vers le porche.

Paris-Bise-Art a eu la chance de pouvoir visiter l'intérieur du clocher de l'église Saint-Germain-des-prés. Équipez-vous de bonnes chaussures, attention à la tête, suivez-moi !


Une première volée d'escaliers nous amène au premier niveau, au pied de l'orgue, d'où l'on a une jolie vue sur la nef fraîchement rénovée.

  

Le deuxième étage nous montre les travaux de confortation exécutés par Baltard en 1853. Ici, le remplissage d'un arc par des briques pour solidifier l'ensemble.


La photo suivante aurait eu sa place parmi nos énigmes !
Toujours au deuxième étage, un grand balcon de bois ne surplombant que la pièce où nous nous trouvons. Sur ce balcon, une espèce de guérite en bois dont la porte est condamnée par le bastingage du balcon... On observe sur la gauche un escalier de pierre. 
Encore une fois, je fais appel au lectorat de Paris-Bise-Art pour nous dire la raison d'être de ce balcon !



Quelques rares ouvertures s'offrent à nous. Rappelons que ce clocher-porche tenait un rôle défensif dans une abbaye perdue au milieu des prés !
Ici, une ruche:


et quelques jolies vues sur Paris:


Allez, allez, il faut monter !


Au passage, nous observons des marques lapidaires de compagnons dans l'escalier:



Au troisième étage, à nouveau les traces des travaux de Baltard:


et des pièces de charpente de belles dimensions:



Le quatrième étage est celui des cloches (qui a dit que j'y étais à ma place ?).


Les énormes pièces de charpente dont certaines date(rai)ent de mille ans paraissent immortelles:





Contre-plongée sur la charpente sommitale; c'est beau, non ?


On redescend, c'est par là:


Arrêtons-nous quelques instants pour faire quelques pas dans le triforium: 



Et nous voici à nouveau sur le plancher des vaches, face au porche:


Une curiosité à propos de ce porche.
Le linteau dominant la porte d'entrée de l'église représentait la Cène, mais les visages ont été martelés à la révolution à l'exception du dernier visage à droite. Celui-ci devait alors être caché derrière des confortations de maçonnerie.



Voici, d'après L’histoire de l’abbaye royale de Saint-Germain-des-Prés par Dom Bouillart (1624), l'aspect que devait présenter le narthex avant la révolution:


Curiosité amusante: si vous regardez l'arrière du linteau, c'est à dire à l'intérieur de l'église, vous verrez que le sculpteur avait commencé à travailler son ouvrage de ce côté. Alors, s'est-il trompé et a-t-il simplement retourné la pierre, était-ce un brouillon ? Encore une énigme !


Disons les choses franchement, ce porche et son narthex ne sont pas à la hauteur du reste de l'église en terme de propreté et de présentation, surtout depuis les récents travaux de restauration.
Gageons que l'on saura rapidement trouver les moyens de hausser cette partie de l'église au niveau du reste ! 


Voila, j'espère que cette visite vous a plu.
Je veux remercier Christian C. sans qui cette visite n'aurait pas été possible, ainsi que toute l'équipe pastorale !

Vous pouvez participer aux travaux de restauration de l'église, rendez vous sur le site de la paroisse: Clic !
Vous pourrez bientôt intervenir sur le budget participatif en faveur du porche de l'église: Clic !

***

3 place Saint-Germain-des-prés, Paris VI°.


3 commentaires:

marc a dit…

Superbe reportage...Doit on dire merci à Anne Hidalgo pour cette restauration?

JPD a dit…

La ville de Paris a financé 15% des travaux; le reste provient de donneurs privés.

marc a dit…

concernant le "balcon" je me demande s'il ne s'agit pas d'un ancien coffrage de mécanisme d'horloge comme je viens d'en voir dans un reportage sur l'horloge de Notre Dame qui a brûlé. On voit un balcon un peu similaire à la Trinité (où se trouve l'horloge identique à celle de Notre dame qui a brûlé) et dans la tour de l'horloge du palais de justice.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...