.

.

Commentaires

Certains d'entre vous me signalent que leurs commentaires ne sont pas publiés. Ce dysfonctionnement affectant Blogger m'oblige à aller les chercher manuellement.
Si vous ne voyez pas apparaître vos commentaires après un délai raisonnable (bah oui, on n'est pas aux pièces non plus !), merci de me le signaler à l'adresse paris.bise.art@gmail.com .

lundi 5 février 2018

Le café Laurent, un tabou oublié

Le numéro 33 de la rue Dauphine est un hôtel 5 étoiles aménagé dans un immeuble ancien très rénové à l'intérieur, mais encore élégant, l'hôtel d'Aubusson.


À droite de l'entrée de l'hôtel, le café Laurent: 



Cosy, non ?


Au centre du bâtiment, l'ancienne cour est déguisée en un agréable patio, idéal pour boire une coupe de champagne en milieu d'après-midi:



Au coin de la rue Christine, une discrète plaque intrigue:


Difficile de reconnaître dans l'hôtel d'Aubusson le simple petit bistrot qui deviendra fameux dans l'immédiat après-guerre.


Les deux photos suivantes sont de Robert Doisneau; elles ont été prises en 1947.
Le petit café possédait une cave tout en longueur où après la guerre, autour de Boris Vian et de Juliette Gréco, se réunissait la jeunesse de l'époque, les "zazous".
La période ou Boris Vian disait "le Tabou est devenu un centre de folie organisée" fut en fait très courte - un an environ, mais le souvenir en est resté.


Il est à craindre que la cave sera bientôt remplacée par une piscine; l'hôtel est fermé pour travaux jusqu'en mars 2018...


33 rue Dauphine, Paris VI°.

3 commentaires:

Le grand barde de PBA a dit…

Vous deviez avoir faim après votre visite car l'hôtel d'Aubusson ça Creuse
Non mon calembour n'est pas lourd , il est Guéret paix
grand barde is back again

JPD a dit…

Ah! vous n'avez donc pas défuncté ?

Le grand barde de PBA a dit…

NON J'attendais de pouvoir placer un calembour géographique
mais Cantal l'on nous parler de l'hôtel d'Aurillac ?
et puis vos réflexions Charente et ça ressort

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...