.

.

jeudi 2 novembre 2017

Auberge du soleil d'or - Ruelle du soleil d'or

Au 226 rue de Vaugirard, se trouve une brasserie nommée "le Toucan". Elle s'appelait autrefois l'auberge du soleil d'or. C'est une enseigne représentant un soleil doré dans un disque bleu qui lui avait donné son nom.


Mais l'enseigne avait disparu depuis plusieurs années ainsi qu'en atteste cette capture d'écran prise en 2012:


Aujourd'hui, le soleil brille à nouveau sur la rue de Vaugirard, comme lorsque ce village ne faisait pas encore partie de la capitale.



Car cette auberge est ancienne: bâtie au début du XVIII° siècle, elle était une étape importante sur la route de Paris. C'était aussi un lieu de rendez-vous discret situé hors les murs et propice aux complots.
C'est ainsi qu'en 1791, des conspirateurs royalistes ourdirent ici un complot visant à exterminer les membres du club des Jacobins; mais le "complot du soleil d'or" échoua.
En 1796, ce sont les "conjurés du camp de Grenelle" qui se réunirent ici. Ils voulaient renverser le Directoire grâce aux régiments campés dans la plaine de Grenelle voisine. Là aussi, la conspiration échoua.
Voici une photo de la cour de l'auberge à la fin du XIX° siècle:


Dans les années vingt, plus trace de l'auberge; des commerces divers ont pris la place. C'est un lavoir installé dans la cour qui hérite de l'enseigne ensoleillée.



Mais regardez à droite de la façade de l'auberge; voyez-vous la grille ?


Elle ferme (hermétiquement) le débouché de la "ruelle du soleil d'or". Cette très ancienne voie du village de Vaugirard figure (trait bleu) sur cette carte du village en 1790 empruntée à l'Atlas historique de Paris:


Cette ruelle - dite aussi rue Cadot - est aujourd'hui une voie privée. S'il est aisé de voir sa trace depuis la rue de Vaugirard, il n'en est pas de même à son débouché rue Blomet:




Au 61 rue Blomet, à côté d'une grille donnant accès à un ensemble pur béton, on voit à droite une porte métallique verte derrière laquelle on devine notre ruelle...



***

Addendum 4 novembre 2017:

C'est Matthieu R. (aka Super-Matthieu) qui nous signale cet intéressant article composé par Etienne Trouvers à propos de l'enseigne vue plus haut. Allez voir son blog (Clic !).

226 rue de Vaugirard, Paris XV°.

2 commentaires:

le grand barde de PBA a dit…

Jamais deux sans trois
en 2017 JPD aidé de Gino , Otto , de Marc et du grand barde complotaient pour renverser l'Amère Anne et son infâme Campion
qu'advint il du patrimoine parisien , du marché de Noêl , de la grande roue et des voies sur berges ?
qui gagna le combat ? les cinq légendes ou le duo infernal
vous le saurez bientôt

Gino de VALERIO a dit…

Pour info, allez visiter une petite exposition de ce que signifiait embellir Paris à la fin du XIXème siècle. Vous noterez que "Végétaliser Paris" n'est pas une idée de Madame LE Maire, que l'on savait créer un mobilier urbain digne de ce nom et que si la Tour Eiffel (support de tout est n'importe quoi aujourd'hui) est devenu le monument le plus visité au monde, c'est aussi grâce à ce Monsieur.

"Le Paris d’Alphand, des jardins à la ville durable"
Du 19 octobre au 22 décembre 2017, accès libre du lundi au vendredi de 9h à 17h.
IAU Île-de-France, 15, rue Falguière (XVe), M° Falguière ou Montparnasse-Bienvenüe.

Vive la Fronde!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...