.

.

lundi 2 octobre 2017

Préfecture de Police (1)

La thématique "Police" continue !
Nous profitons des journées du patrimoine pour visiter la Préfecture de Police de Paris, mais pas en allant aux guichets habituellement ouverts au public ! Nous allons nous efforcer de franchir d'autres portes.


Quelques repères sur cette vue aérienne vous permettront de savoir où vous vous trouvez


L'entrée du public s'effectue par cette verrue disgracieuse (repère 2) édifiée récemment:


Pour l'occasion, la cour du 19 août avait été vidée de ses véhicules. Diverses attractions étaient offertes au public (repère 1). Cette cour d'honneur était jadis nommée cour Jean Chiappe. Elle porte son nom actuel en souvenir de la date du soulèvement de la police parisienne lors de la Libération.


 Derrière cette porte, Notre-Dame de Paris



À côté des centaines de policiers morts pour la France pendant les deux guerres, d'autres centaines de noms de policiers "victimes du devoir", c'est à dire tués en service.


Ici le monument commémorant le discours du général de Gaulle lors de la Libération de Paris et rendant hommage aux policiers victimes de l'occupant.


Il faut bien regarder; chaque recoin dissimile une plaque, un monument ou une statue




Nous sommes dans la "ruelle intérieure" séparant les bâtiments de la Préfecture des immeubles donnant sur le boulevard du Palais (repère 3).



Regardez ce curieux bow-window donnant sur la ruelle intérieure; nous le verrons plus tard de l'intérieur (repère 4 cercle rouge).


Nous sommes à présent dans les sous-sols de la préfecture; cette grande salle se nomme "salle des 167 policiers". Son nom nous rappelle le nombre exact de policiers décédés dans les combats de la Libération.
Utilisée comme stand de tir, elle offrait au public une expérience unique comme le prouve la petite vidéo qui suit






Il est temps de remonter à la surface...


Nous découvrons une autre cour, plus petite (repère 5)



Une entrée majestueuse... un ascenseur très bien gardé !



Nous montons...


à suivre...

1 bis rue de Lutèce, Paris IV°.

2 commentaires:

Le grand barde de PBA a dit…

Jean Chiappe , préfet de police à poigne qui périt en 1940 dans l'avion qui le menait au Liban, pris pour cible par les italiens ou les anglais

Anonyme a dit…


...un personnage très sulfureux !....
Otto

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...