.

.

mercredi 8 mars 2017

École nationale d'Arts et Métiers

L'abattoir de Villejuif (ou de Vitry) faisait partie des grands projets voulus par Napoléon I° pour Paris.

Plan de Paris 1883

Il fonctionna jusqu'en 1902, puis fut abandonné au profit des abattoirs de Vaugirard.

Collection Musée Carnavalet

Sur son terrain, l'architecte Georges Roussi fut chargé de bâtir l'Ecole nationale des Arts et Métiers de Paris. Il reçut pour ce travail le prix Bailly.


Sur cette vue aérienne, on distingue bien les toits d'usine de l'école. On en voyait des centaines au début du XX° siècle; je pense que ce sont les derniers dans Paris intra muros.


La longue façade est dissimulée derrière les arbres


On dit "école d'arts et métiers" et non "des arts et métiers".  C'est écrit dessus !


Le hall d'entrée est éclairé par une verrière


Aux murs, des choses auxquelles on ne comprend rien:


Une petite courette discrète:


Une rue privée sépare les bâtiments d'enseignement et les bâtiments d'application:


Architecture industrielle début XX° siècle...


Ces toits en dents de scie s'appellent des sheds:


Pas de doute, nous sommes bien dans le monde industriel



En déambulant dans les cours de l'école, on ne peut qu'admirer le soin apporté à la décoration



Ici, une grande pelouse lenticulaire:


Saviez-vous qu'Henri Verneuil faisait partie des "Gadzarts" ?


La pelouse lenticulaire cache un grand amphithéâtre de 800 places:



Avant de partir, jetons un œil aux fers de bâtiment sur les cheminées aux initiales AM


Plus d'info sur le site des A et M: Clic !

Un grand merci à Matthieu R. qui nous a permis de faire cette visite rare.

151-155 boulevard de l'hôpital, Paris XIII°.

2 commentaires:

Anne a dit…

Merci, je viens d'apprendre un terme d'architecture, en matière de toiture,...En plus de l'intérêt de votre article sur cette "grande" école.

JPD a dit…

Une journée où l'on n'a rien appris est une journée perdue !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...