.

.

mercredi 15 mars 2017

Alesia Conseil immobilier ou Alesia maisonnette ?

Me trouvant à Alésia (le métro, pas la bataille !) pour découvrir le nouveau kiosque à journaux parisien, il me fallait vérifier si les promesses de la mairie du XIV° concernant les bornes disparues (Clic !) avaient été tenues... Rassurez-vous, il n'en est rien ! 

Alors que mon fougueux destrier se reposait près du cinéma Gaumont, je découvris soudain, coincé entre un fromager et une usine d'obésification massive, un petit passage laissant entrevoir de la verdure...
Que vouliez-vous qu'il fît contre ça ? Qu'il s'y rue ! (Corneille, sors de ce corps !)



Passé le premier immeuble, une première courette insignifiante, un second immeuble et...



Dans la verdure, une petite maison de poupée abrite l'agence immobilière la plus charmante de Paris:



Derrière les arbres, l'école technique de la conserve !


Allez-y, le patron est comme moi, il déteste les grandes surfaces et il fait du vélo (cherchez l'erreur).



Voila, c'est tout, encore un de ces petits coins qui font encore - pour combien de temps ? - le charme de Paris !
La sortie c'est par là...


71 avenue du général Leclerc, Paris XIV°.

8 commentaires:

le grand barde de PBA a dit…

Alésia immobilier , Alésia maisonnette , JPD lui c'est " Allez y à scooter"

JPD a dit…

Bravo ! Le Vermot du jour est attribué au Grand berde !

Miranda a dit…

Encore une sympathique découverte... :)

Le patron a bien raison de faire du vélo : ça conserve !

Pierre a dit…

Et pendant ce temps, le phare breton du quinzième arrondissement va être démoli pour laisser place à des logements sociaux(encore eux!). J'aimais Paris profondément. Je l'aime de moins en moins.

le grand barde de PBA a dit…

je n'ai jamais été autant humilié , le Grand berde , mettez y un M pour m' offenser encore un peu plus

JPD a dit…

Marde ! J'avions point vu ! Faites excuses mon bon monsieur ! 😂

Anonyme a dit…


Alors ? on rigole ?...............
Quand même pas terrible la crèche !
Otto.

le grand barde de PBA a dit…

on peut ajouter aux malheurs des bretons de ces quartiers la disparition du mythique bristot breton " la ville de Guingamp"