.

.

lundi 6 février 2017

Haussmann à l'Arsenal


Quelle leçon pour les décideurs d'aujourd'hui !


Cette exposition nous démontre à chaque pas la pertinence du modèle haussmannien. Meilleure utilisation de l'espace, esthétique de la ville, noblesse des matériaux, etc, etc...


Une étude minutieuse des différents modes d'aménagement d'une ville démontrent l'inanité et la bêtise de vouloir encore construire des tours de nos jours... Suivez mon regard !




Le "petit patrimoine" n'est pas oublié. Les moindres détails doivent être de qualité comme le montre ce catalogue de goutières:



Last but not least, le gros avantage de l'habitat haussmannien était la mixité sociale, toutes les classes sociales partageant le même escalier !



Si quelqu'un me lit à l'hôtel de ville, s'il vous plait, emmenez madame Hidalgo visiter cette exposition !

Entrée gratuite

Pavillon de l'Arsenal, 21 boulevard Morland, Paris IV°.

6 commentaires:

Alain a dit…

Bonjour,

Je suis un lecteur régulier et admiratif de votre travail, et je vous ai quelque fois laissé des messages, pour vous dire tout le bien que je pensais de vos publications.

Je dois cependant vous dire que je suis un peu perplexe et même fatigués par les attaques répétées contre Mme Hidalgo. Je n'ai pas spécialement d'intérêt à la défendre, je n'approuve pas spécialement ce qu'elle fait même si je suis plutôt favorable à la diminution des voitures à Paris, mais le coté systématique et j'ai l'impression parfois un peu de mauvaise foi de vos attaques les rend un peu pénibles. En l'occurrence par exemple, j'ai du mal à imaginer que la Ville de Paris ne soit pas partie prenante de cette exposition, et je suis donc un peu mal à l'aise de vous voir si critique en oubliant de dire que si nous avons la chance de voir de telle exposition, c'est aussi grâce à la ville de Paris !

Je vous le répète, j'ai découvert beaucoup de choses sur Paris grace à vos billets, je continuerai à les lire avec le plus grand plaisir. Je suis convaincu que je les lirai avec encore plus de plaisir sans ces attaques permanentes !

Bien à vous,

Alain.

JPD a dit…

Je vous remercie de votre commentaire qui me donne l'occasion d'apporter
quelques précisions.

Paris-Bise-Art est un blog dont la vedette est Paris (au sens large), son
patrimoine grand ou petit, et ses "secrets". Il est forcément subjectif, mais en faire une lecture politique serait une erreur. Je m'efforce au contraire de rester factuel et si vous trouvez que madame Hidalgo est souvent critiquée, c'est parce-qu'elle occupe un poste éminent.

Lorsque, par exemple, j'apprends que le dernier immeuble faubourien de l'ex-village de la Chapelle va être détruit au profit d'un cube de béton, je le dis.
Quand deux bornes en fonte datant de l'ancien régime disparaissent à l'occasion d'un chantier, je le dis.
Quand je constate que nombre d'églises parisiennes tombent littéralement en ruine, je le dis.
J'arrête cette liste; vous trouverez d'autres exemples en cliquant sur le libellé "destruction" dans le nuage de tags.

Dans tous les cas qui précèdent, le décisionnaire - le chef - c'est bien la mairie de Paris représentée par madame Hidalgo.

Mais croyez bien que si j'avais commencé ce blog dans les années soixante-dix, j'aurais hurlé contre le front de Seine... cela eut-il fait de moi un anti-pompidolien ?

Lorsque je dis du mal de la ville de Chartres, suis-je devenu un dangereux gauchiste ?
Quand je dis du bien de réalisations faites par Montreuil, Saint-Denis ou Versailles, cela veut-il dire que j'épouse les politiques de ces villes ?

Alors bien sûr, si l'on regarde le pourcentage d'articles consacrés à Paris par rapport aux autres communes, il est évident que Paris est ultra-majoritaire.

Je n'oublie pas non plus que c'est madame Hidalgo qui a voulu faire taire la Commission du vieux Paris, et qui ignore toujours ses recommandations.
C'est elle aussi qui veut construire des tours de grande hauteur comme dans les années soixante-dix, cherchant à densifier encore la ville la plus dense d'Europe !

Last but not least, un blog comme celui-ci, amplifié par Twitter, possède un (petit) pouvoir d'influence. Je suis plutôt fier d'avoir initié une action qui a conduit au sauvetage de plusieurs voitures Sprague du métro parisien promises au ferraillage.
PBA, de concert avec d'autres sites, a participé à la campagne visant à préserver l'existence de la Commission du vieux Paris. J'ai d'autres exemples si vous voulez !

Pour conclure, comprenez que pour attirer l'attention des décideurs sur des sujets qu'ils ignorent, il faut parfois être un peu provocateur et susciter une réaction.

La solution: je vous promets que dès que madame Hidalgo aura quitté la mairie de Paris, je ne parlerai plus d'elle ;-))

marc a dit…

Merci à Alain et PBA pour ce remarquable échange courtois, républicain, constructif
Ah si tous les "commentaires" ou "réactions" des blogs pouvaient être de ce niveau.
Pour ma part, j'attends d'Anne Hidalgo qu'elle prenne exemple sur son prédécesseur (du même bord...politique). La gaité lyrique, le carreau du temple, Le 104, la maison des métallos, le Louxor, l'hôpital St Lazare, la rotonde de la Villette et la liste est longue de tous ces monuments que j'ai connus abandonnés et qui ont été réhabilités sous sa mandature (les activités dans ces lieux sont peut être bobo oui élitistes) mais au moins il sont sauvés.
Tibéri et Chirac ne s'en préoccupaient pas trop. Il est vrai que tous les efforts étaient pour eux en faveur des crèches, maisons de retraite, écoles....choix tout aussi légitimes

Anonyme a dit…

Dans cette querelle, personne n'a raison, ni tort.
Paris doit évidemment évoluer architecturalement avec le temps et on ne peut admettre que la mémoire soit effacée sans concertation.
Alors, la critique anti-Hidalgo est elle teintée de politique-politicienne ?
Otto.

le grand barde de PBA a dit…

Il y a un message subliminal dans la dernière ligne dlu commentaire de JPD
Il voit Anne Hidalgo en présidente de la république , imaginez l'autoroute A6 fermé de Paris à Valence , Campion installant sa grande roue et ses baraques dans la baie du Mont Saint Michel , le domaine et château de Chambord transformé en skate park

Florian Delorme a dit…

J'ai vu l'expo.
Le modèle haussmannien est celui d'un urbanisme réussi.
Le Paris d'avant Haussmann était une ville cloaque. Il y avait certes de très beaux bâtiments (dont beaucoup ont été conservés), mais il y avait pas mal de masures insalubres aux bords de l'effondrement.
La méthode Haussmann n'était pas de raser des quartiers entiers, mais de faire des percées et de construire de beaux immeubles sur les côtés. Dans chaque arrondissement, il a fait construire des marchés couverts (dont bon nombre ont malheureusement été détruit). Il a créé dans chaque quartier de Paris des squares publics, aménagé les 2 bois, ainsi que de très grands parcs. Avec ces espaces verts, des oiseaux comme les merles ont commencé à coloniser Paris, et permet de ne pas trop crever de chaud.
Il a aussi mis en place des égouts efficace, pavé les rues, mis en place des trottoirs.
Il a aussi fait un gros effort pour tout ce qui est petit patrimoine : grilles d'arbres, bancs publics, colonnes Moris, vespasienne, kiosque.
Le système haussmannien d'urbanisme revient en force, notamment en petite couronne.
Pour travailler à La Défense et vivre à Paris, je trouve que l'urbanisme haussmannien est bien plus intelligent que l'urbanisme par dalle.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...