.

.

.

.

mercredi 22 juin 2016

La pension alimentaire de la rue de la verrerie

Nous visitons pour la deuxième fois (Clic !) la galerie Alaïa où se tient une exposition certainement très intéressante...
Mais en fait, ce n'est pas l'exposition qui nous importe; elle interdit d'ailleurs les photographies, c'est pourquoi je ne la nommerai pas.



Si nous revenons dans ce lieu peu connu, c'est parce que cette fois-ci, les parois de la galerie sont visibles. Elles sont intégralement couvertes de cartes !


Interrogée, l'hôtesse m'explique que ce lieu était jadis utilisé comme entrepôt de réception de marchandises pour le BHV et que les cartes aidaient les chauffeurs à préparer leurs trajets ! Quand on sait que cet endroit fut d'abord construit pour abriter un resto du cœur avant l'heure, puis qu'il servit de local syndical, quand on constate l’exiguïté du porche d'entrée, on aurait presque envie de plaindre la charmante hôtesse...

Mais regardons ces cartes.
Sur celle-ci ( Seine inférieure), on trouve des fautes d’orthographe (Alizey) ou des communes disparues (Ecos).


Ici l'on orthographie "Cari le rouet" en provençal...



Cette carte du Royaume-uni nous rappelle une graphie oubliée: à l'instar de Londres (London) ou Douvres (Dover), Canterbury a sa version française: Cantorbéry.


Cette carte nous rappelle que jusqu'en 1956, le canal de Suez était une affaire franco-britannique.




Ici, la Charente était inférieure et les Pyrénées étaient basses:


Si vous croyez que c'est facile de se glisser partout !


Observez bien la frontière franco-italienne et comparez avec une carte actuelle:


Si nous regardons bien cette pleine page parue dans 'L'Illustration" lors de l'ouverture de la pension alimentaire de Monsieur Ruel (fondateur du BHV), on voit que nos cartes étaient partie intégrante du décor d'origine. Elles avaient donc pour but d'instruire les populations peu lettrées qui fréquentaient l'établissement.
  

18 rue de la verrerie, Paris IV°.

3 commentaires:

le grand barde de PBA a dit…

pour la frontière franco italienne , on peut voir que le département des Alpes Maritimes créé par le regroupement de l'arrondissement varois de Grasse et le comté de Nice existe , donc nous sommes après 1860
n'oublions pas que Menton était une dépendance de la principauté de Monaco et fut rattaché plus tard faisant de la principauté une enclave à l 'intérieur de la France

Anne a dit…

Et en Bretagne, les Côtes d'Armor étaient Côtes du Nord 22 ...

le grand barde de PBA a dit…

il faut remarquer la forme de la Corse et du littoral varois sur 2 cartes différentes , le cartographe devait avoir abusé du rosé de Provence