.

.

.

.

vendredi 19 février 2016

Une cour... rue de Charenton

Est-ce le soleil, est-ce une grille laissant deviner de la verdure ?
Difficile de dire pourquoi votre attention est attirée par un immeuble a priori sans grand attrait...


 Si en plus la porte s'ouvre... Joie et bonheur ! Entrons sur la pointe des pieds.



 Écrasée de soleil, cette longue cour avec ses gros pavés est bien représentative de l'habitat faubourien : derrière l'immeuble sur rue, plusieurs ateliers voisinaient le long d'une allée menant à un second immeuble d'habitation.



 Au passage, un curieux chalet


 Un fond de cour comme on les aime !



Ni snobisme ni affectation dans cet ensemble, seulement de l'authenticité et de l'humanité.
 


 Que les bétonneurs qui rêvent de couvrir Paris de tours comme dans les années soixante-dix réfléchissent bien : le "vivre ensemble" dont ils se gargarisent s'épanouit-il mieux dans leur architecture écrasante ou dans cet exemple de Paris humain ?


244 rue de Charenton, Paris XII°.

4 commentaires:

Anonyme a dit…


C Q F D.
Très bien dit.
Otto.

Anne a dit…

Un brin désuet mais tellement charmant...Le chalet semble avoir été restauré récemment. Merci pour cette douce
visite; puissent les déesses de la conservation l'urbanisme du Paris début de vingtième siècle veiller encore longtemps sur de tels lieux!

Anonyme a dit…

Bonjour
J'habite cette cour, je participe à prèserver et "remonter" un corpus architectural et historique en cherchant à la fois à préserver et à redonner de la cohérence à cet ensemble. Un des bâtiment est un ancien établissement privé de bains-douches, il y a plusieurs anciennes écuries (avec grenier à foin), et on "requalifie" peu à peu certains espaces.
Le "chalet en bois" est un atelier traité comme une "folie", avec détails créés ou inspirés de choses vues dans Paris.

JPD a dit…

Merci pour votre commentaire et bravo pour ce que vous faites. Continuez !