.

.

.

.

samedi 13 juin 2015

Le pont des arts sans les cadenas...

Où sont les cadenas ? C'est ce que semblent se demander ces jeunes filles...


Et voilà, on commence par supprimer le latin et on en arrive à confondre amour et rouleaux de printemps !


La RATP appréciera de se voir mêlée à des armes à feu et à des seringues... 


Mise en abyme : Quand la ville de Paris paye des tagueurs pour taguer nos ponts, il ne faut pas s'étonner que d'autres tagueurs viennent  taguer les tags des pont !



Qu'en pense ce sympathique commerçant, lui qui continue joyeusement à vendre des cadenas sur un pont sans cadenas ?


C'est parce-que Madame Hidalgo a demandé à Bruno Julliard d'ôter les cadenas du pont, pas des abords !!!


Résultat, rive droite comme rive gauche, l’engeance progresse le long de la Seine, sur les balustrades ainsi que sur les escaliers :






Quant aux réverbères, soit ils sont maculés de diverses peintures, soit ils sont étêtés !


Comme dit l'autre, on sait ce qu'on perd, on ne sait pas ce qu'on gagne... Si la mairie de Paris continue comme ça, on va regretter les cadenas ! 

6 commentaires:

Tilia a dit…

Deux mille cadenas aux abords ?
Tout le monde sur le pont, mille sabords !
Et que ça saute !!!

Anonyme a dit…

Bien que bcp moins lourds, ces tags sont encore plus inesthétiques que les cadenas.
On dirait du sous-Saint-Phalle. C'est dire !
Encore une mauvaise idée banalisée, ici, officiellement.
Quel gâchis à la noix tout ça !
Otto.

Anonyme a dit…

Je n'arrive pas à savoir si la phase des panneaux graphés-tagués-immondes est temporaire, en attendant la pose de panneaux plexiglass transparents, ou non.
En l'état actuel du Pont des Arts et voyant l'évolution de cette chienlit municipale sur la durée, j'ai la nausée et honte que ma ville donne cette image au Monde.
Sachez que d'autres ponts sont progressivement dotés de chaînes sur lesquelles des cadenas sont posés. La Ville ne peut que le savoir (ou ses équipes sont aveugles et à virer sur le champ) et ne fait évidement rien, tétanisée par la crainte d'être jugée comme anti-romantisme ou je ne sais quoi. Parcourez une seule fois les ponts de l'Alma ou des Invalides et vous verrez.

charly pierre a dit…

c'est aussi laid que la rue desnoyez
et dire que c'est au patrimoine mondial de l'humanité

Anne a dit…

Que doivent penser les "Briscards" du cadenas -donnés comme étant les meilleurs sur le marché-?
Leurs noms sont facilement manipulables pour qui aime jouer avec les mots:
ABLOY- ABUS- AMERICAN LOCK- CATU- DAKEN- IFAM- MASTER LOCK- MERONI- THIRARD- TOKOZ...
Mais le plus souvent ceux fixés sont de pâles copies arrivées dans notre capitale via Aliexpress/Alibaba...ou autres
systèmes moins recommandables.

Des panneaux, judicieusement posés, avec tronc -sans fond mais pas tout le monde- où jeter la clé et changés dès que totalement couverts et filant tout droit au recyclage pouvaient contenter tout le monde. Plus de pollution dans la Seine
abreuvée de tant de clés, plus de destruction des parapets, les amoureux romantiques gardaient un lieu où sceller "leur
preuve d'amour" et les touristes repartaient avec leur lot de clichés. Au prix d'achat de la tonne des métaux ciblés
la ville de Paris devrait pouvoir couvrir les frais de montage et démontage des panneaux. Anne

Anonyme a dit…

Un lien qui nous montre les artistes préparer leur œuvres et participer à leur montage sur le pont des Arts: http://itinerrance.fr/le-pont-des-arts-transforme-par-les-street-artistes/
Sam Aplu

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...