.

.

.

.

mardi 28 avril 2015

Cadenas sur les ponts - Tout le monde s'en fout !

"Dans la foulée de son premier Conseil de Paris, la nouvelle maire de la capitale a adressé une feuille de route à ses adjoints. Parmi les mesures à prendre : décrocher les cadenas qui envahissent les ponts".
C'est ce qu'annonçait la presse il y a un an.
Nous ne pouvions qu'approuver cette décision.
Voyons ce qu'il en est aujourd'hui.

Nous commençons par le pont de l'archevêché : 


L'amélioration n'est pas flagrante...




Voyons maintenant le pont des arts :
Attention aux adolescentes syldaves qui, sous prétexte d'une fausse pétition, font les poches aux touristes.


Ici, l'amélioration est visible : on ne voit plus les cadenas !


D'aucuns diront que c'est du "street-art", pas moi !


Mais regardez comme la ville de Paris est coquine ! Ces élégantes plaques de contreplaqué ne remplacent pas les cadenas, elles les masquent... Voila une application inattendue du proverbe marin : "peinture sur merde égale propreté".


Les réverbères ont trouvé une nouvelle teinte...


... Et ils conservent leurs cadenas !


Nouveauté du printemps : la décoration de la pointe de l'île de la Cité autour de la statue équestre d'Henri IV :


On parlait de quoi déjà ? 
Ah oui ! Des engagements de Madame Hidalgo... il y a un an.
  


J'ai honte pour les étrangers qui visitent Paris.


9 commentaires:

Anne a dit…

Triste constat; édifiant reportage...Loin de Paris mais consciente de l'impact désastreux sur l'image de marque de Paris laissée aux touristes. Ne sommes nous pas la capitale la plus visitée au monde? Merci pour votre coup de gueule. Anne.

charlie pierre a dit…

faut être le roi des c..s pour aller attacher un cadenas sur un réverbère au risque de tomber dans la Seine
Il faudrait couper ces cadenas au coupe boulons et vous avez raison le street art c'est pas mieux ,ça me rappelle l'affreuse rue Denoyez
bien la référence à Tintin et à la syldavie , comme ça on ne stigmatise personne ,mais il est vrai qu'à Londres je n'ai vu aucun syldave alors qu'ils sont nombreux à Paris dans tous les lieux touristiques et surtout autour des distributeurs automatiques de billets de ces sites ou les gentils touristes vont se réapprovisionner en jolis euros

Tilia a dit…

Hontable et lamenteux !
Qu'est-ce qu'il faut faire pour que ça change ? On pourrait commencer par interdire la vente de cadenas à la sauvette, sur le pont des Arts et à proximité d'Henri IV, comme je l'ai observée il y a peu...

Merci pour la mise en garde contre les vide-gousset syldaves

Anonyme a dit…

Il me semble avoir lu que les étrangers n'étaient pas ...étrangers....à cette pratique lorsqu'ils visitent pARIS.
Tout passer au coupe boulon va demander bcp de temps et du personnel.
Il faut attendre que la mode passe et que la connerie publique se porte ailleurs.
Otto.

JPD a dit…

Ce que vous dites est vrai, Otto, mais pourquoi ces mêmes étrangers ne font-ils pas la même chose à Vienne, à St-Petersbourg, à New-York ou à Venise ?
Du personnel pour manier le coupe-boulon ? 80% des peines prononcées ne sont pas effectuées... Effectuons !

Maintenant, le discours "on attend et on ne fait rien" a l'avantage de coller avec la politique française depuis des lustres. Pour moi, c'est plutôt un constat d'impuissance des "autorités". Rappelez-vous B. Delanoë qui avait annoncé son intention de lutter contre les tags avec la même méthode que Rudolph Giuliani, le maire de New-York qui avait rendu sa ville à la civilisation ! L'un a réussi, l'autre...
Et puis la connerie des cadenas ne remplace pas celle des tags, elle s'additionne !

marc a dit…

Concernant les tags, je reconnais néanmoins que Paris est l'unique ville mettant à disposition gratuite de ses habitants un système de nettoyage. Je suis rue de la Roquette et mon immeuble a un mur pouvant attirer les taggers. Il suffit d'un mail à la Ville et il est enlevé dans les deux trois jours avec un système de peinture très satisfaisant. Ayant vécu à Rome, cette ville devrait s'en inspirer car là-bas c'est un sport national (mais l'Urbe est moins riche que notre capitale)

Thérèse a dit…

Une suite d'information décevante.

charlie pierre a dit…

lorsque il y a une dizaine d'années j'allais chercher mon fils à la sortie d'école ,je voyais assez souvent un monsieur père d'une camarade de mon fils look cheveux courts ,sportif , baskets
il m'était arrivé de le voir aussi dans le centre de PAris près de deux commissariats , celui de la rue Pierre Lescot et celui du marché saint honoré
un soir à la sortie de l'école nous nous mimes à discuter ensemble je lui demandez " vous êtes dans la police?"
pas du tout me répondit il ,je me ballade dans Paris pour une société qui a pour mission d’effacer les tags sur les mûrs de la ville , je les signale et nous avons 2 jours pour les enlever , pour les tags racistes ça doit être le vite possible
ça vous aurait plu comme boulot?,

Eric P. a dit…

J'ai visionné récemment sur France 5, le reportage Échappées Belles sur Venise et j'ai été agréablement surpris par l'audace et le courage des vénitiens qui sous forme de "commandos" organisent des actions pour se débarrasser des cadenas. Je suis étonné qu'à Paris aucun mouvement ou association n'ait pris cette initiative car j'aurais été volontaire pour y participer. Les français ne sont-ils bon qu'à critiquer et à ne jamais agir ?
Je vous invite à revoir le reportage ici http://www.france5.fr/emissions/echappees-belles/videos/venise_leternelle_15-08-2015_855838