.

.

.

.

mercredi 7 janvier 2015

Le lac de Saint-Fargeau

Si vous vous promenez rue de Belleville, vous découvrirez, plantée devant un poste de redressement RATP, une "pelle Starck" évoquant le "Lac de Saint-Fargeau".


Cette pelle m'interpelle car j'ai beau avoir un œil de faucon, je ne vois aucun lac à l'horizon !


Un peu d'histoire :

En 1750, les hauts de Belleville sont occupés par deux domaines aristocratiques : Le château des Bruyères et le château de Ménilmontant. Ce dernier, construit au début du XVIII° siècle par Michel Le Pelletier de Souzy, est plus connu sous le nom de "château de Saint-Fargeau" en référence au château de Saint-Fargeau (Yonne) acquis par les Lepeletier en 1713.

Carte Atlas historique de Paris. Situation en 1750. Le pointillé gris à droite figure l'actuelle limite de Paris.

 La partie nord du parc est vendue à la fin du XVIII° siècle, donnant à la rue de Paris (actuelle rue de Belleville) un tracé rectiligne.
La rue de Romainville d'aujourd'hui suit donc exactement le tracé du parc de Saint-Fargeau ! Étonnant, non ?

Carte Atlas historique de Paris. Situation en 1800
  1845 : L'enceinte de Thiers englobe Paris et sa proche banlieue.
1850 : Le domaine de Saint-Fargeau n'existe plus. A sa place, un cimetière, des jardins, des terrains vagues et des carrières.

Carte Atlas historique de Paris. Situation en 1850
 1859 : Constatant la présence persistante d'eau à faible profondeur, le propriétaire, un certain Etienne Serette, décide de créer une "guinguette". Quelques aménagements paysagers et le tour est joué ! Le "lac de Saint-Fargeau" accueille ses premiers clients.
Ces "guinguettes" ou lieux de plaisir étaient nombreux à l'époque (Luna-Park, Tivoli, Petit Ramponneau, etc...) ; on y mangeait, on y buvait, on y dansait ; de nombreuses réunions politiques s'y tenaient aussi.      
1860 : annexion de Belleville à Paris. La rue de Paris devient la rue de Belleville.
  
Plan parcellaire de 1860

Carte Atlas historique de Paris. Situation en 1900
  Au tournant du XX° siècle, il faut franchir des grilles pour passer la porte des Lilas, en haut de la rue de Belleville :


Cette photo prise en direction de la porte des Lilas nous montre à droite la fière façade du restaurant. On distingue à gauche l'arrivée de la rue de Romainville. Les premières maisons à gauche existent toujours.


La façade du restaurant vue de la rue de Romainville. C'est derrière ce bâtiment que se trouvait le lac.


De petits pavillons pouvaient être loués pour les "noces et banquets".


Un photographe était là pour immortaliser l'instant !


J'emprunte à la collection Maily (merci !) cette vue du petit lac artificiel. Les maigres arbres qu'on y voit n'ont rien à voir avec le somptueux parc du domaine de Saint-Fargeau. Les seuls vestiges de celui-ci sont (seraient) quelques vieux arbres du cimetière de Belleville.


Suprême habileté commerciale : Notre guinguette obtiendra de la Compagnie Générale des Omnibus (CGO, l'ancêtre de la RATP) que la ligne d'omnibus N soit prolongée et que son nouveau terminus soit dénommé "Lac de Saint-Fargeau".
Plus d'images sur le forum Bus Parisiens : Clic !

296 à 322 rue de Belleville, Paris XX°.

Aucun commentaire: