.

.

.

.

vendredi 21 novembre 2014

Galerie Gagosian - Le Bourget

Hors Paris

Quelle que soit la raison pour laquelle vous n'êtes pas allé à la Fiac (trop de file d'attente, ticket à 40 € trop cher, pas le temps, etc...), vous allez pouvoir vous rattraper !
Direction aéroport du Bourget, vers les terminaux réservés aux avions privés, là où naguère des centaines d'ouvriers travaillaient dans les ateliers de mécanique et de chaudronnerie aéronautique.
Au numéro 800, la galerie Gagosian vous accueille dans un grand hangar blanc.


A part les très élégantes hôtesses, vous vous retrouvez tout seul dans cet espace impressionnant, face à un Jeff Koons qui vous toise :


Nous sommes cernés par des maxi-toiles d'Andy Warhol


Il y a quand même moins de monde qu'au Grand-palais, non ?


Au premier niveau, une mezzanine vous donne de la hauteur...


... Et vous propose d'autres Warhol :


Ici, un grand collage de Damien Hirst (2,60 m de diamètre) fait avec de vrais papillons morts


Deux gribouillis toiles de CY Twombly...


Ici, nous vérifions la pertinence du principe de Peter : j'ai largement dépassé mon seuil d'incompétence pour comprendre ça :


Oups, excusez-moi, ce sont les toilettes de la galerie... Je crois que je pensais à Marcel Duchamp !


Ici, un tableau à décommander formellement dans les zones sismiques : c'est un pilulier géant !


Last but not least, cette œuvre de Damien Hirst qui, vue de loin, ressemble à un miroir noir plein de jolis reflets, mais qui, de près, s'avère être une gigantesque tartine de mouches mortes prises dans de la résine ( 1 mètre de diamètre ).
Qui a dit beurk ?
  

Pour terminer, une œuvre d'Urs Fischer qui m'a laissé circonspect... (no pun intended !)
Il s'agit d'une sculpture en cire à taille humaine avec des mèches partout et qui se consume pendant l'exposition.
Question bête : Comment fait le galeriste pour gagner sa vie avec une oeuvre qui fond avant d'être vendue ?


Alors, bien entendu, n'espérez pas voir ces œuvres-là si vous allez au Bourget la semaine prochaine. Nous sommes dans une galerie qui, tout au long de l'année, présente des artistes différents.
Les images de cet envoi on été prises en mars 2014, ce qui prouve que je ne suis pas en avance dans le tri de mes photos !

Galerie Gagosian, 800 avenue de l'Europe, Le Bourget (Seine saint-Denis).

5 commentaires:

Thérèse a dit…

Bon, aucun commentaire que celui-ci bien sur...
Desolee seulement que ce billet ait pour ces 40 euros qui font croire aux auteurs que...

Anonyme a dit…

Bon, oui, peut-être, mais reconnaissez quand même que les chiottes sont des chiottes sans confusion possible (ni interprétation) et qu'elles sont 'hachement chouettes !
Otto.

Antioche a dit…

Comment le galeriste gagne de l'argent? en vendant le concept! Il se fait même en général plus d'argent que l'artiste lui-même: il est son "producteur" et "distributeur", comme au cinéma, il finance le travail de l'artiste et il va être l'intermédiaire par lequel l'artiste va vendre une œuvre ou une intervention, prenant au passage un gros pourcentage...
Beaucoup d’œuvres d'art aujourd'hui ne font plus appel à un talent particulier dans leur réalisation: une fois le concept assimilé, il est reproduisible par n'importe qui qui en a les droits. Pour avoir été stagiaire au Centre Pompidou sur des expos d'art contemporain, je peux vous dire que certaines œuvres qui tournent dans les musées n'ont pas une existence matérielle continue mais sont recréées pour chaque expo! Évidemment ça laisse la place à pas mal de foutage de gueule...

marc a dit…

Il y a une expo en cours jusqu'au 20 décembre 2014 du mardi au samedi de 11h à 19h
Que dire d'autre si ce n'est que le relookage de cet atelier art deco est de Jean Nouvel

Anonyme a dit…

On dit "elooking". LOL