.

.

.

.

lundi 29 juillet 2013

Jeu d'été 2013 (1) - La solution

Et bien voila !
Grâce à l'indice gourmand laissé par Eric Vanstaën, un autre gourmand - Matthieu Rubin - a trouvé la solution. Le "haricot de mouton" est en effet un des plats emblématiques du célèbre restaurant de nuit "Chez Denise", plus connu sous le nom de "La tour Montlhéry". Cet établissement se trouve au 5 rue des Prouvaires, en plein quartier des halles.
Partant de là, il suffisait d'un clic sur Google maps  pour voir la curieuse chose que je vous proposais...

Alors, toutes nos félicitations à Matthieu (avec deux T), et merci à Eric !
Et puis une mention spéciale pour la réponse de Mattieu articulée en forme de charade... J'aurai bientôt plus de difficultés à comprendre les réponses qu'à poser les questions !


Au fait, que représentait ma photo ?
Je n'en sais rien !!!
En dépit de maintes recherches, je n'ai pu trouver l'origine de cette petite excroissance de pierre semblant contemporaine de l'immeuble; si quelqu'un sait... 
Quant au nom de la rue, il vient d'un mot de vieux français - prouvaire ou preuvoire - signifiant prêtre. C'est en effet dans cette rue qu'habitaient les prêtres de l'église Saint-Eustache; ils l'empruntaient chaque jour pour se rendre à l'office. La rue des Prouvaires a été amputée de sa partie nord lors de la construction des halles centrales.

4 commentaires:

Thérèse a dit…

Bravo à MaTThieu.
Un chasse-roue pour ne pas détériorer le mur, posé là après son acquisition??

JPD a dit…

J'y ai pensé également, mais:

1 - Ce serait le seul de la rue.
2 - Les chasse-roues sont habituellement monolithes, or celui-ci est constitué de deux pierres superposées.
3 - Les chasse-roues sont arrondis afin de "faire glisser" les roues des voitures; celui-ci a une section carrée.

J'ai donc écarté cette hypothèse.
... Mais je ne demande qu'à être contredit !

Matthieu Rubin a dit…

Merci Thérèse !

Pour ce qui est de cette excroissance, on peut être certain de son utilité : il s'agit de l'emplacement de l'ancien compteur à gaz de feu-la compagnie parisienne du gaz.

L'orifice inférieur servait de réceptacle à la trappe d'accès en fonte, typique, et qui a du être volée comme beaucoup d'autres.

En regardant attentivement la photo mystère, on voit d'ailleurs distinctement le tuyau moderne de couleur jaune en polyéthylène normalisé.

En effet tous les vieux compteurs, qui étaient auparavant dans la rue, ont été remplacés par des installations plus modernes répondant aux normes actuelles de sécurité gaz.

Sur les immeubles hausmanniens, affichant fièrement "gaz à tous les étages", les compteurs et raccordements étaient prévus dès la construction, et les trappes en fonte sont bien intégrées dans la façade, près du porche, au niveau du sol.

Mon hypothèse pour cette maison de la rue des trous verts (oup's) est que le raccordement au gaz s'est fait post-construction, ce qui a nécessité l'ajout de cette pierre brillament intégrée dans la façade d'origine.

Mais ce n'est que mon instinct d'ancien gazier qui parle...à vérifier !

JPD a dit…

Elle me plait bien cette hypothèse... J'ai presque envie de décréter que c'est la vérité !