.

.

lundi 28 janvier 2013

La Tour Montmartre

Tout en haut de la rue Lepic existe une placette triangulaire nommée "Place Jean-Baptiste Clément", l'auteur du "Temps des Cerises".
Dominant cette place, un immeuble de quatre étages sur lequel figure un intrigant bas-relief:


"La Tour Montmartre", 114 rue de l'Empereur, est dans de nombreux guides confondue avec la Tour Solférino 



 Voici une des rares photographies de la Tour Montmartre, aimable guinguette où l'on pouvait jouer au billard et, moyennant finances, accéder au "Point-de-vue".


Une autre photographie de cette tour ---> Clic !

La tour Montmartre s'effondra, victime d'un fontis.
. Compte tenu de la fragilité du terrain, rien ne fut reconstruit à cet emplacement.


Quant au nom de "rue de l'Empereur", il s'agit de l'ancien nom porté par la rue Lepic entre 1852 et 1864; le numéro 114 se trouvait au milieu de la pelouse, au centre de la place actuelle.

Ne pas confondre cette tour avec la Tour Solférino ---> Clic !

Place Jean-Baptiste Clément, Paris XVIII°.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Intéressant...
Bonne journée,

Pierre


Pierre Caudron a dit…

intéressant ... J'ai habité à côté et je n'en avais jamais entendu parler ! .Est ce que l'on connait l'année d'effondrement de cette tour ? D'autre part je croyais, donc à tort, que le nom de rue de l'Empereur datait de Napoléon Ier . Pourquoi lui avoir donné ce nom qu'en 1858 ? En tout cas sur le plan de Montmartre en 1843 (apparu sur le site de la BNF récemment) le nom de la rue Lepic figure sous le nom de "rue du Chemin Neuf" .

JPD a dit…

La rue du chemin neuf - actuelle rue Lepic - a été crée afin de remplacer la rue du vieux chemin qui était beaucoup trop pentue pour les voitures hippomobiles. On retrouve aujourd'hui le "vieux chemin" quand on monte la rue Ravignan; il faut imaginer ce chemin non goudronné et sans les escaliers de la place Emile Goudeau.
Quant à la date - 1852 - où cette rue fut baptisée rue de l'Empereur, c'est parce que sous le second empire, Napoléon III voulut rendre hommage à son illustre oncle Napoléon 1°.