.

.

lundi 9 janvier 2017

Le bougnat de Pantin - La fin

"Bougnat: contraction de charbonnier et d'auvergnat".


C'est l'histoire d'un petit bougnat pantinois installé rue Hoche depuis des décennies. Comme beaucoup de ses pairs, après la période du charbon, il se convertira en café-restaurant.
Les générations passent, la ville se transforme, les temps changent, le bougnat reste. 


Aujourd'hui, la clientèle est un joyeux mélange: des jeunes, des vieux, des travailleurs, des chômeurs, des vieux gamins, des jeunes retraités...


A l'heure du déjeuner, c'est le coup de feu. Au comptoir, les kirs trinquent avec les jaunes et les mousses. La salle est pleine. De la cuisine ouverte sur la salle, une bonne odeur nous chatouille les naseaux... Bourguignon, tête de veau, entrecôte, blanquette... Un client donne un coup de main au bar, chaud devant je tache !


Dans le temps, on appelait ça "la vie de quartier" avant que des énarques boboïsants aient inventé le concept du "vivre ensemble".


Mais il est là le vivre ensemble, sous vos yeux !!!



Mais que peuvent des "petites gens" lorsqu'un promoteur s'allie (salit ?) à un maire dit de gauche pour bétonner encore plus une ville qui n'en peut déjà plus ?


Car la décision est prise: le bougnat fermera à la fin de la semaine pour laisser la place aux pelleteuses. 
Vous avez gagné monsieur le Maire, vous pourrez couler encore plus de béton et avec un peu de chance, vous pourrez bientôt inaugurer un McDo à la place du petit bougnat que vous avez tué.
Il y aura des larmes ici la semaine prochaine, et ces larmes vous en serez comptable, monsieur le maire... Puissent les habitants de Pantin s'en souvenir !


 39 rue Hoche, Pantin (Seine Saint-Denis).

5 commentaires:

Anonyme a dit…

J'aime beaucoup votre site. C'est d'ailleurs le seul sur Paris que je regarde régulièrement depuis des années. Je voulais simplement vous faire une demande : SVP pourriez vous mettre toutes vos photos droites.
Je trouve que visuellement c'est un peu gênant d'avoir à pencher la tête pour les regardez quand vous les entremêlez à la façon d'anciennes cartes postales.
Ce n'est pas grave mais pas très "lisible".
De toute façon continuez comme ça. Avec ou sans photos droites, vous êtes le meilleur !
Bien à vous
Vincent

chri a dit…

Et apparemment il y a eu "lutte" pour que le Bougnat ne ferme pas, rien n'y a fait. Colère même si je suis loin de Pantin.
J'aime votre blog.

Thérèse a dit…

Encore un triste billet avec ces exemples de lentes destructions de quartiers qui ne s'arrêtent pas. Ah si on pouvait sensibiliser les votants à se mobiliser un peu plus pendant et entre les élections...

barros nuno a dit…

Quelle honte

barros nuno a dit…

Il y en a parce qu'ils ont un certain pouvoir se permettre de faire malgré la discordance de peuple rien à faire certains abuse vraiment 200 pouvoirs