.

.

.

.

mardi 1 novembre 2016

Usine élévatoire de Trilbardou (2)

Suite de notre visite 

Jetons un œil sur le canal d'amenée


Nous pénétrons à présent dans le cœur du système:


La roue Sagebien, du nom de l'ingénieur qui l'a conçue:


Quelques chiffres:
 - Mise en service le 19 avril 1868
 - 70 aubes fabriquées en sapin de Lorraine pour un total de 28 m2.
 - assemblage de 5000 boulons
 - axe en fer forgé de 17 tonnes, long de 11,50 mètres
 - jusqu'à 28 000 000 litres d'eau peuvent être montés par la roue par jour (28000 m3/jour) à une hauteur de 15 mètres.  



Vous trouverez à la fin de cet article une petite vidéo de cette roue en mouvement; c'est assez impressionnant.


La pièce suivante constitue la machine proprement dite. Toutes les pièces sont d'origine. Tout fonctionne comme au premier jour.


Notez l'élégance des bocaux remplis d'huile à l'extrémité de chaque bielle:



Au plafond, un pont roulant fonctionnant manuellement. Il peut soulever six tonnes.


À l'extérieur, plusieurs grosses pièces sont présentées au public; ici, un faucardeur:


Un peu à l'écart, une longue silhouette; c'est une "flûte d'Ourcq", long chaland à fond plat de trente mètres de long et de trois mètres de large. Ces dimensions leur permettaient de circuler sur le canal et de passer les écluses.
Notons que vers Paris, les chalands avalaient. Ils n'étaient halés qu'au retour et à vide. 


 Comme il leur était impossible de faire demi-tour, les flûtes étaient amphidromes (vite, à vos dictionnaires !)



Nous sortons du domaine pour traverser la route. Nous visons cet escalier tout raide


Au sommet, surprise, le canal ! Il est encore petit mais il coule déjà gaillardement (6 km/h).


Ces deux blocs de béton dissimulent l'arrivée des conduites venant de l'usine


Nous sommes à quinze mètres au-dessus de la Marne


Regardez s'il vous plait cette petite vidéo. Vous y verrez la roue en mouvement.


La ville de Paris a confié à des bénévoles la partie "touristique et historique" du canal. À Trilbardou par exemple, deux salariés suffisent pour s'occuper de la partie technique. Tous les autres sont des bénévoles de l'AFLO (Au fil de l'Ourcq), association pour la mise en valeur du patrimoine naturel, historique et culturel du canal de l'Ourcq et de ses affluents.
Allez voir leur site et vous saurez tout !
Vous pouvez même les soutenir !
Des visites sont organisées par l'AFLO (Clic !)

Usine élévatoire de Trilbardou (Seine et Marne). 



Aucun commentaire: