.

.

.

.

mercredi 30 novembre 2016

Église des Feuillants

Le couvent des Feuillants fut installé par Henri III rue Saint-Honoré en 1587, mais c'est Henri IV qui, en 1597, accorda les privilèges de fondation royale.
Les travaux de construction furent achevés en 1608 sous la direction d'Androuet du Cerceau, François Mansart pour la façade de l'église, et Le Nôtre pour les jardins.



Le portail principal se trouvait dans l'axe de la place Louis le Grand (actuelle place Vendôme). A sa place aujourd'hui, la rue de Castiglione.


Ce sont les religieux qui firent construire les immeubles de rapport bordant la rue Saint-Honoré et qui existent encore aujourd'hui (n° 229 à 235). Ces immeubles étaient imbriqués dans les bâtiments conventuels et adossés à l'église.
Saisi comme bien national à la Révolution, le couvent ne survivra que peu de temps. Il servira un temps de siège au "Club des Feuillants", puis sera utilisé comme réserve d'artillerie, mais les grands travaux napoléoniens (rue de Castiglione, rue de Rivoli) sonnèrent le glas du couvent et de son église. 
Donc, de nos jours, hormis un fameux restaurant, il ne reste rien ?
Pas si sûr...


Entrons. Le porche du n°229 est ouvert aux heures ouvrables.


La première petite cour présente peu d'intérêt, mais levez la tête à droite...


Un immeuble rond ?


Rappelez-vous. Ces immeubles de rapport, lorsqu'ils ont été construits, s'imbriquaient dans les bâtiments conventuels pré-existants. Ce que vous avez sous les yeux est la trace "en creux" de l'abside de l'église ! En effet, quand on a détruit l'église, on a décidé de garder ces immeubles qui conservent pour l'éternité l'empreinte du couvent des Feuillants.
   

Content de ma découverte ? Certes, mais un petit passage me tend les bras...


Une deuxième cour toute propre mais sans grand intérêt... 


Et ça, c'est quoi ?


Et une deuxième !


Je n'aurai qu'un mot: Youpi !
Deux pierres à bois dans une seule cour, c'est Noël avant l'heure !


229 rue Saint-Honoré, Paris I°.

3 commentaires:

Anne a dit…

Encore deux pierres prêtes à fendre d'âme aux bûches...Jolie découverte.

le grand barde de PBA a dit…

Cher JPD n'y voyez pas malice de ma part , mais une question me turlupine ,
de quel bois sont faites les pierres à fendre ? chêne , hêtre , if ??

JPD a dit…

Ayons toujours présent à l'esprit que les pierres à bois et les caravanes passent !