.

.

.

.

jeudi 7 janvier 2016

Séminaire Saint-Sulpice - Issy-les-Moulineaux (2)

Hors Paris

Suite de notre visite.

 La grande chapelle - de son vrai nom "chapelle Bienheureuse Vierge Immaculée" - a été bâtie en 1900 par l'architecte Edouard Bérard à la place d'un ancien édifice moins imposant.
Il faut sortir du domaine pour observer la grande chapelle par l'arrière ; c'est en effet sous cet angle que l'on constate que l'architecte s'est très fortement inspiré de la chapelle royale de Versailles.


Retour dans le domaine ; nous nous dirigeons vers l'entrée principale




À l'intérieur, le choc ! Un immense espace tout d'une pièce. Un espace vide au milieu. Des bancs tout autour en gradins légers... Ça ne ressemble pas à une église !
En fait, eu égard aux utilisateurs de ce lieu et à l'absence d'ouailles, il n' y a pas de nef ; la chapelle n'est qu'un chœur allongé.




L'autel en marbre jaspé est surmonté d'un ciborium*  à colonnes torses :
Vous ne connaissiez pas ce mot ? Moi non plus ! Regardez le dictionnaire ! 


Regardez la somptueuse voûte portant en son centre une "Assomption" exécutée par le peintre italien Baldini d'après un carton de Le Brun.




Le pourtour de l'église est ponctué de petites chapelles toutes semblables mais toutes différentes



Magnifique vitrail de Félix Gaudin consacré au péché originel :


Un escalier en colimaçon nous tend les marches... descendons !


La grande chapelle est bâtie sur une vaste crypte sans grand attrait




Un curieux mur cependant attire notre attention :


Constitué de pierres meulières et portant une plaque, ce mur est celui devant lequel Mgr Darboy, archevêque de Paris, et d'autres prêtres, otages de la Commune, furent fusillés le 24 mai 1871.


L'exécution eu lieu dans la prison de la Grande Roquette ( détruite en 1900 ) et ce mur en est un vestige, de même que ce cachot portant le portrait de l'archevêque : 


à suivre...

33 Rue du Général Leclerc, Issy-les-Moulineaux ( Hauts de Seine ).

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Jusque dans les années 90 cette chapelle contenait deux tableaux de Simon Vouet, restes jusqu'alors insoupconnés.
Ils font partie des tableaux peints pour la chapelle de l(Hotel Seguier puis passes dans la collection du cardinal Fesch.
Ils ont ete -heureusement-acquis par le Musée de Lyon

marc a dit…

Sauf erreur, la chapelle a été entièrement restaurée il y a quelques années. Beau résultat

charly pierre a dit…

Il est vrai que le cardinal Fesch , frère de Laetitia Ramolino épouse Buonaparte et donc par conséquent oncle de Napoléon 1er était un grand amateur de peinture
Archevêque de Lyon il est naturel que certains de ses tableaux se retrouvent dans le musée de la capitale des Gaules , par acquisition ou donation