.

.

.

.

mercredi 16 septembre 2015

De l'Eden-Théâtre aux parfums en vélo !

Ce sont les architectes William Klein et Albert Duclos qui édifièrent en 1883 l'Eden-Théâtre, le plus grand théâtre de Paris (1600 places) après l'Opéra voisin.
Ce théâtre occupait l'emplacement de l'actuel square de l'Opéra-Louis Jouvet. Outre la grande salle, l'Eden abritait un jardin d'hiver, des restaurants, des commerces et ... un vélodrome souterrain !


Sur ce plan de 1889 ( Vuillemin ), on voit l'imposante superficie de l'Eden ( cerclée de rouge ) comparable à l'Opéra voisin.


Le style se voulait indo-égyptien, avec une pointe des mille et une nuits...


Malgré de beaux succès publics, la mauvaise gestion condamna rapidement cet énorme complexe à revoir sa copie. On aménagea donc l'actuel théâtre de l'Athénée dans un des foyer de l'Eden (c'est vous dire la taille du lieu !), on démolit le grand théâtre ( 1895 ) puis on bâtit les immeubles que l'on peut voir encore aujourd'hui, ce fut une belle opération immobilière !
De 1896 jusqu'en avril 2014, l'unique commerce du passage fut la maison Maple, fabricant de beaux meubles et décorateur, victime d'Ikea et du mauvais goût (pardon pour le pléonasme).


C'est le parfumeur Fragonard qui vient de reprendre ces locaux, et après une année de travaux, force est de constater que le résultat est beau et respectueux du lieu.


Comme à Grasse, un petit musée a été aménagé dans les sous-sols du magasin. On y entre par l'auvent qui abritait naguère les camions de livraison.


L'entrée du musée est gratuite et les guides assurant les visites guidées sont passionnantes.
Nous descendons deux niveaux


L'endroit est beau, tout en clair-obscur.Le parquet de Hongrie et le cuivre des alambics donnent une ambiance chaleureuse.


Je ne m'étendrai pas sur les aspects techniques du métier de parfumeur, d'autant que la maison Fragonard tient à conserver la main sur sa communication.



Avez-vous remarqué ces potelets en fonte placés à intervalles réguliers tout autour du musée ?
Que font-ils là ?
Et  bien ils soutiennent la piste du vélodrome, mais si, mais si !
Regardez les photos précédentes, vous verrez une espèce de coursive avec une rambarde métallique surplomber notre musée. On y a posé des alambics de place en place.
En fait, ce vélodrome n'était pas un lieu de compétitions sportives, c'était un lieu où la bourgeoisie venait apprendre à monter à bicyclette, tout comme les aristocrates allaient au manège apprendre à monter à cheval.
On pouvait circuler librement au niveau inférieur, sur le fameux plancher de Hongrie, un peu comme dans une patinoire. Au niveau supérieur, les élèves confirmés disposaient d'un vrai circuit où ils prouvaient montrer leur talent. 
Le vélodrome se situe exactement à la verticale de la place où trône le Pégase de Falguière ( photo plus haut ).


Empruntée au site du musée du parfum, voici une vidéo montrant cet espace durant les travaux :


J'ai pu accéder à la piste qui a perdu son plancher et d'où l'on embrasse l'ensemble du circuit.
On imagine cette immense salle souterraine remplie de plusieurs dizaines de cyclistes en plein effort, s’interpellant d'un niveau à l'autre... Quel vacarme ce devait être !



Juste avant la sortie, un petit coin nous remémore l'histoire du lieu... Le tout posé sur le plancher original du vélodrome.


Je ne saurais trop vous recommander de visiter le blog de l'Athénée où une page est consacrée à notre vélodrome souterrain du temps des meubles Maple : Clic !

Entrée gratuite
Square de l'Opéra-Louis Jouvet ( 5 rue Boudreau ), Paris IX°.



7 commentaires:

Pierre BOYER a dit…

Très intéressant...

Pierre

charly pierre a dit…

cet article vous consacre comme le Bernard Hinault du web ,( eddy je ne sais pas écrire son nom), avec vous , nous sommes dans l'Alpe d'Huez des blogs
pas besoin d' EPO pour que vous emmeniez le plus gros des braquets ,
avec vous pas de roue libre
un régal cet article

ANNE a dit…

Passionnant ! En effet, Maple une toute autre époque...Anne

marc a dit…

Superbe nouvelle d'autant que l'inauguration de ce musée semble avoir été discrète. J'espère qu'il n'entraînera pas la fermeture des deux autres musées Fragonard de la rue Scribe et du boulevard des Capucines (dans l'ancien théâtre des capucines dont on voit l'ancienne salle, il y a là un reportage à faire..).
Pour Maple, c'était pas donné mais la qualité n'a pas de prix

marc a dit…

En complément de mon mail, l'Athénée organise(organisait?) des visites du théâtre (assez chères si je me souviens bien) et montre (ait) les restes (il y en aurait de l'Eden Théâtre). A vérifier

Félicité a dit…

Extrêment intéressant , qui va bien compléter la visite déj) faite à Grasse et bien au delà. Merci à l'entrepris Fragonard de faire revivre ces lieux

Anonyme a dit…

Montez en danseuse C-P. Dans ce cadre, cette technique est appropriée.
Otto.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...