.

.

.

.

vendredi 20 février 2015

Les cloches de la Chapelle

On n'y prête guère attention, mais la paroisse Saint-Denys de la Chapelle englobe deux églises.
La plus vieille, Saint-Denys de la Chapelle, est l'ancienne église du village de la Chapelle lorsque celui-ci n'était qu'une étape sur la route de Saint-Denis. C'est ici que sainte-Geneviève se serait arrêtée pour prier au V° siècle. C'est ici aussi que bien plus tard (1429), Jeanne d'Arc établit son camp de base avec ses soldats lorsqu'elle voulut bouter les anglais hors de Paris.
La façade actuelle de l'église date de 1757.
Cette photo prise en 1909 nous montre l'église et son clocher ; celui-ci a été démoli en 1928 pour raison de vétusté. Notez à gauche la boulangerie "fondée en 1770" !

Image B.N.
 L'église paroissiale (à droite) paraît bien petite à côté de la basilique.


Certains piliers ronds remonteraient au XIII° siècle


Jeanne d'Arc au bûcher par Albert Pasche.


Adjacente à l'ancienne église, la basilique sainte-Jeanne d'Arc répond à un vœu ( en septembre 1914 ) du cardinal Amette de bâtir une basilique dédiée à Jeanne d'Arc si Paris n'était pas touché par les allemands pendant la guerre.
Ne me demandez pas le rapport entre Jeanne d'Arc et les allemands, je n'en sais rien ! Toujours est-il que la première pierre fut posée en 1932, mais que les travaux ne s'achevèrent qu'en 1964.


La statue en pied de Jeanne d'Arc, située à l'extérieur, est de Félix Charpentier.


Le hall d'accueil de la basilique :


L'immense nef peut contenir mille personnes :


Je n'aime décidément pas le béton !


A l'arrière des églises, la place de Torcy a pris la place de l'ancien cimetière paroissial.


Et maintenant, parlons cloches !
Regardez en haut de la façade de la basilique :


Vous voyez cette curieuse construction en planches ?
C'est là que se trouvent les cloches. Faute d'entretien, elles ne sonnent plus depuis des années...
   

Mais cette politique municipale du je-m'en-foutisme patrimonial va bientôt prendre fin. 
Après des années de négligence qui ont conduit au délabrement, la ville de Paris - propriétaire des lieux - va purement et simplement démonter le tout, faute de moyens pour réparer. 


Rappelons qu'à moins de 300 mètres, la ville de Paris a construit le centre des cultures de l'islam (avec un double lieu de culte) ; cette construction a coûté à la ville 22 millions d'Euros auxquels s'ajoute un budget de fonctionnement annuel de 1,3 million d’euros ( source: compte-rendu du Conseil du 18ème arrondissement de Paris ).

J'imagine la tristesse du curé...

Mais terminons par ce trait d'humour municipal trouvé sur le site de la ville :


16 rue de la Chapelle, Paris XVIII°.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Il y a à droite (comment dire ?) du clocheton en bois une méchante brèche dans la maçonnerie.
L'ensemble a une certaine allure dans sa diversité architecturale. J'ose penser qu'on préservera celui-ci.
Otto.

Klaus Building a dit…

La préservation du patrimoine n'est clairement pas la priorité de l'actuelle équipe municipale, qui lui préfère les activités festives, les happenings du style "La Nuit Blanche", ou l'art pseudo contemporain, tel le trop fameux plug de Mccarthy, place Vendôme.
Et puis il est probable que Jeanne d'Arc et Sainte Geneviève représentent pour notre maire la France du passé, celle qui ne vote pas pour elle, contrairement à la France de demain, qui fréquente le centre des cultures de l'islam…