.

.

.

.

lundi 8 décembre 2014

Du pavillon de Bavière au Cats'cottage de Steinlen... Une énigme...

Lorsque vous regardez ce tableau d'Alfredo Müller, vous vous dites Jolie maison ! Puis vous lisez ce qui est écrit sous la peinture : "Notre chère maison de la rue Caulaincourt", et vous vous dites que cette maison a dû disparaître avec les grands travaux du tournant du XX° siècle... Et bien pas du tout !


En cherchant un peu, vous trouvez que cette peinture représente le Cats'cottage, ainsi nommé parce-que son propriétaire, le peintre Théophile-Alexandre Steinlen, partageait sa vie avec une horde de chats recueillis dans le maquis voisin.


En vous rendant sur place, au 73 rue Caulaincourt, vous ne trouverez que des immeubles bourgeois bien alignés mais pas de Cats' cottage. Lorsque ces immeubles ont été édifiés - avant 1910 - ils faisaient face au maquis de Montmartre non encore bâti. 



Une des fameuses "pelles" de Philippe Starck nous confirme ce que nous savions déjà... On n'avance pas.


Heureusement, la gentillesse de Delphine - la patronne du Café de la butte - nous permet de traverser sa cuisine pour découvrir le Cats'cottage à l'arrière des immeubles bordant la rue. Merci Delphine !
(Ne cherchez pas, elle vient de vendre !).


De fil en aiguille, en parlant, nous sommes invités à entrer dans l'immeuble voisin, au 73, par une dame charmante que je remercie ici chaleureusement (sinon, le digicode et la concierge sont incorruptibles).


Enfin, nous nous trouvons face au cottage ! Trop peu de recul pour faire de belles photos car la maison est complètement enchâssée dans les immeubles voisins.


Il n'en reste pas moins un certain charme, surtout quand la porte s'ouvre pour nous permettre d'entrevoir l'escalier en bois.



Alors maintenant, j'ai un problème !
Tous les sites, les guides, les livres, et jusqu'à la pelle Starck nous affirment que le Cats'cottage est la reconstruction du pavillon de la Bavière de l'exposition universelle de 1900.
Or, d'après mes recherches, il n'y avait pas de pavillon de Bavière à l'exposition universelle de 1900 !  
Alors, comme je sais que Paris-Bise-Art a le lectorat le plus cultivé du net, je fais apppel à vos neurones pour résoudre cette énigme : Cats'cottage, pavillon de Bavière, expo de 1900, qui dit vrai ???

Une weißwurst pour les trouveurs !

73 rue Caulaincourt, Paris XVIII°.

28 commentaires:

pierre a dit…

Loin de penser que je fais partie du " lectorat le plus cultivé du net" , j'ai une petite hyphotèse
si ce pavillon était le le pavillon d'une principauté teutonne de l'époque ?
Comme la Rhénanie ,la Prusse , le Bade palatinat

pierre a dit…

Après vérification pas de pavillon de principauté teutonne
Les pavillons allemand , autrichien et tyrolien n'ont rien à voir
le pavillon danois lui ressemble légèrement
un auteur Louis dont j'ai oublié le nom aurait fait un bouquin en 1901 dur l'expo universelle

Anonyme a dit…

Qu'importe la principauté pourvu qu'on ait l'ivresse de la visite...
Bravo pour l'oeil,les recherches, l'enquête, le charme pour que les portes s'ouvrent, les photos et votre article et cette belle découverte: Cats'cottage. Hélas je ne ferais pas avancée vos recherches mais je suis toujours épatée par vos sujets. M E R C I. Anne.

marc a dit…

Superbe trouvaille une fois de plus
L'accès ne sera donc pas facile....

André Fantelin a dit…

Bravo pour cette nouvelle visite dans le Paris un peu secret, assortie d'un mystère. Il ne serait pas impossible que ce pavillon soit un morceau de la reconstitution du vieux Paris de l'expo universelle de 1900, mais en regardant les images je n'ai pas trouvé cette façade. Pure hypothèse donc.

Nicolas a dit…

Hello, merci pour ces enquêtes. Sur le site de meilleursagents (je ne fait pas de pub, je récupère juste les infos car ils ont numérisés les cadastres), ils annoncent une date de construction exacte de 1900 pour les 2 bâtiments.

Anonyme a dit…

pas d'accord avec le syndrome
" qu'importe la principaut" ect
J 'ai délaissé mon travail harassant pour délivrer une hypothèse et je n'en ai pas trouvé

JPD a dit…

Merci pour vos commentaires ! Çà fait plaisir.

Pour répondre à quelques hypothèses :

Il est facile de trouver sur le net des plans précis de l'exposition universelle de 1900 ; je n'en ai pas affiché ici car pour qu'il soient lisibles, ces plans doivent "peser" très lourd.
D'après ces plans, nul pavillon de Bavière, mais un pavillon d'Allemagne. Rappelons qu'en 1900, la jeune Allemagne avait 29 ans.

J'ai, comme André Fantelin, parcouru en tous sens le Vieux Paris de Robida, espérant y dégoter mon pavillon... en vain !

Enfin, petite précision pour Nicolas. Les deux immeubles sur rue des 73 et 75 rue Caulaincourt (7 étages) ne pouvaient pas avoir été construits en 1900 car la demande de permis de construire ces 2 immeubles n'a été déposée en préfecture que le 24 août 1908 par MM. Lacour et Gauthier.
Je n'ai en revanche pas trouvé de demande de pc pour le cottage.

Anonyme a dit…

mais qui vivait dans cet endroit ?
Muller , Steinlen ou les deux
sur la fiche wikipédia de Muller il est écrit que celui ci cédait l'été son atelier à Renoir

JPD a dit…

Il y avait assez de place pour deux et plus. La maison est sur 3 niveaux car nous sommes sur un terrain pentu et en plus des 2 niveaux visibles sur mes photos, un 3e niveau inférieur donne sur l'arrière.

Anonyme a dit…

Assez de places pour deux
" le mariage pour tous " avant l heure pour ces deux peintres
et la pelle , elle a ses informations de qui ?

Thérèse a dit…

Il y a quand meme des indications qui montrent que la Baviere a participe a l'exposition 1900 puisqu'elle s'est vue decernee un prix pour une peinture...

JPD a dit…

Thérèse, votre commentaire m'intéresse ! Pourriez-vous me dire d'où vous vient cette information svp ?
D'avance, merci.

Anonyme a dit…

Et si on avait décerné la médaille à la Bavière pour le tableau de Muller ?

pierre a dit…

sur le blog " Montmartre secret " on peut lire que le Cat's Cottage a été rasé
ça nous avance pas du tout

Hervé BRY a dit…

Pour alimenter la discussion, voici un lien vers le plan précis zoomable de l'exposition universelle :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8443097d/f1.zoom.r=Exposition%20universelle%20%201900%20pavillons.langFR

Il ne semble en effet pas y avoir de trace d'un pavillon de bavière. Comme remarqué, c'est l'Allemagne qui est alors présente, et dont le pavillon n'a rien à voir :
http://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/8203-exposition-universelle-de-1900-palais-d/

Ce qui semble se rapprocher le plus est le bâtiment des halles du vieux paris, mais il me paraît bien trop grand :
http://exposition-universelle-paris-1900.com/Image:BAL08BPAV02B.jpg

André Fantelin a dit…

Toujours une pure hypothèse, on ne peut pas écarter la possibilité que ce " Cat's Cottage ", soit fait de " morceaux " d'un ou de pavillons de l'Exposition Universelle de 1900, réarrangés entre eux pour construire un bâtiment à la taille désirée par le client,en l’occurrence l'excellent Steinlen.
Et comme Hervé Bry a remarqué une parenté de style entre ces Halles du vieux Paris de cette expo et notre mystérieux Pavillon de Bavière, ça pourrait être là qu'auraient été pris les chiens assis, une partie de la structure...
Je n'ai rien de tangible pour appuyer cette hypothèse, mais ça reste plausible.

JPD a dit…

Commentaires, conjectures, recherches, j'aime que les neurones bouillonnent !

Alors, d'abord, pour ce qui est de la pelle de Starck, il ne faut pas trop s'y fier ; elles sont remplies d'erreurs ou d'approximations.

Il y a plusieurs blogs et/ou sites qui disent que le Cats'cottage été rasé. Je suppose qu'ils se sont fiés à ce qui est visible de la rue... C'est à dire rien, puis se sont recopiés les uns les autres.

Enfin pour finir, j'arrive à la même hypothèse qu'André Fantelin et Hervé Bry, à savoir un "bricolage". Il n'en reste pas moins la question portant sur le mot "Bavière" ; pourquoi ne pas avoir dit "d'Allemagne" ou "du vieux Paris" tout simplement.

Bref, j'ai toujours un doute !

Thérèse a dit…

Desolee je vais rechercher ce soir le lien ou un des deux liens...

Thérèse a dit…

Si vous allez sur ce site:
Au dessous de la cinquieme photo vous trouverez ce texte:
"Feautres and decor of high standard, isolating glass windows reproduced to match the original, the loft was once the Bavarian Pavillion for the World Fair 1900 and the atelier of both Renoir and Steinlen"
P.S. Est-ce une preuve?

JPD a dit…

Merci pour ce lien, mais là je n'ai pas de doute, ce n'est pas ça. En effet, la forme des fenêtres ainsi que l'absence de vis-à-vis ne peuvent être le cottage. Ceci dit, je ne suis pas étonné qu'une agence immobilière berlinoise utilise ce type d'argument de vente pour séduire la clientèle "nouveau riche" qui s'abat sur la butte Montmartre ces temps-ci.
J'ai vu de mes yeux sur un guide japonais écrit en anglais que Renoir (mort en 1919) avait vécu et peint dans un immeuble construit en 1924...
Nous en saurons plus bientôt si cette charmante agence répond au mail que je viens de lui envoyer ! Suspense !

Anonyme a dit…

les limiers sont lâchés
rien n'échappe aux lecteurs
en espérant une reponse rapide de l'agence

Thérèse a dit…

La Baviere etait un royaume au sein de l'empire allemand (entre 1871 et 1918) donc elle devait etre integree aux pavillions de celui-ci.
Voici un lien qui permet d'etablir qu'au Champs de Mars par exemple il y avait les representations des domaines agricoles bavarois
Page 242 chapitre 35.

P.S.Je m'arrete.

Thérèse a dit…

Au fait j'ai oublie de dire qu'il s'agissait dans le lien du catalogue de tous les exposants de l'Empire allemand a l'exposition 1900.

Anonyme a dit…

la Bavière avait une autonomie , d'ailleurs elle bénéficiait d'une représentation diplomatique
donc s'il n' y avait pas de pavillon bavarois il devait y avoir quelque chose de similaire

Anonyme a dit…

Je penche plutôt pour un pavillon du Vieux Paris!

Hélène a dit…

Il ne peut pas s'agir d'une maison "transportée" en 1900, car elle était en place en 1897 (Cf. commentaire manuscrit sur la petite eau-forte d'Alfredo Müller). L'hypothèse la plus probable est qu'il s'agit bien d'un pavillon de Bavière, mais à l'exposition universelle de 1867, l'année où Louis II de Bavière a fait transporter le pavillon mauresque à Lindenhof...

Anonyme a dit…

J'ai habité ce cottage et j'ai connu la veuve du peintre Mr Mirande qui était couturière et qui habitait là. Elle habitait là avant que l'immeuble sur rue ne soit construit....

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...