.

.

.

.

vendredi 18 avril 2014

Hôtel de Châlons-Luxembourg

Châlons-Luxembourg, le nom de cet hôtel particulier, fait immanquablement penser à la famille des Montmorency... et bien ça n'a rien à voir !
Cet hôtel construit au début du XVII° siècle, fut acquis en 1608 par le conseiller d'état Antoine Le Fèvre de la Boderie qui y gravera son monogramme.
Le nom de Châlons provient d'une famille de commerçants rouennais qui, en 1625, loua l'hôtel.
Le nom de Luxembourg vient de Marie Amelot, épouse séparée de Charles de Béon de Luxembourg du Massez qui devint propriétaire en 1659. C'est elle qui fit construire l'affreux bâtiment sur rue pour y loger les communs; heureusement, le porche fut conservé.



Avant la construction du bâtiment sur rue, nous étions dans un classique hôtel "entre cour et jardin". Passé le premier bâtiment, une première cour est décorée d'une fontaine.



La magnifique façade est animée par cinq fenêtres. Nous verrons que l'architecte, pour compenser la forme très légèrement trapézoïdale du terrain, ornera la façade sur jardin de six fenêtres.


Le perron à double rampe:


Après avoir abrité la Commission du Vieux-Paris, l'hôtel hébergea en 2012 le collectif "AClefeu" et son "ministère de la crise des banlieues"... qui a laissé derrière lui un intérieur en triste état...


A l'arrière, le jardin qui a surement connu des jours meilleurs...



La façade sur jardin (avec ses six fenêtres):


Les fenêtres présentent encore le monogramme d'Antoine Le Fèvre de la Boderie.


La Ville de Paris, propriétaire des lieux, n'a plus les moyens d'assurer l'entretien de cet hôtel; elle a donc décidé de le vendre au plus offrant ( Clic ! ). 
Pourquoi ne pas faire une offre ?


Cet hôtel a parfois été ouvert à la visite lors des journées du Patrimoine. C'est l'association Paris Historique qui en assurait le commentaire. Compte tenu de la vente annoncée, j'ignore si la visite sera encore possible dans le futur.

26 rue Geoffroy-l'Asnier, Paris IV°.

10 commentaires:

Thérèse a dit…

Un beau perron original.
L'ISF doit empecher plus d'un de faire une offre...

Anonyme a dit…

La spéculation a encore de très beaux jours devant elle....
De statut public existant (ou possible) cela deviendra privé.
Enfin....on aura tjrs le droit de regarder, à distance.
Otto.

JPD a dit…

Hélas, on ne pourra même pas regarder à distance car l'hôtel est totalement invisible de la rue.

marc a dit…

de mémoire, même pendant les journées patrimoine nous ne pénétrions que dans la cour. Donc si cela devient privé, il y aura peut être une opportunité de visite

Hana de Prague a dit…

Merci pour ce partage, Jean-Paul, j'ai pris plusiers fois les photos de la porche en me demandant ce qui pouvait se cacher dedans. Finalement je le sais et j' espere de pouvoir y penetrer un jour. Peut etre l'hotel ne sara pas vendu avant les prochaines journees patrimoine...

Anonyme a dit…

laissez moi vous raconter quelle furent mes occupations pendant 6 mois alors que j'étais en attente d'un nouveau poste , mais encore positionné sur l'ancien ou on n'attendait plus grand chose de moi et on me foutait une paix royale
je venais donc le matin à mon travail et vers 11h je partais visiter des appartements dans des endroits chics de paris 3e, 4e ,5e , 6e, 7e , 15e ,16e
j'avais obtenu ces adresses par le site de la chambre des notaires de Paris qui vendait aux enchères beaucoup d'appartements appartenant à la ville de paris et organisait les visites
les appartements étaient vite visités , mais ce que je préférais c'était la vue qu'on pouvait avoir depuis ce lieu et surtout les cours et passages et arrières cours
je tiens à vous préciser que je n'ai jamais visité un appartement occupé
j'ai vu de belles choses

Anonyme a dit…

Il y a une petite erreur sur l'adresse, cet hôtel est situé rue Geoffroy-l'Asnier, et non rue Geoffroy-l'Angevin.

Vincent

JPD a dit…

Mais pourquoi j'ai écrit ça ???

Merci de votre vigilance, c'est corrigé.

Anonyme a dit…

Bonjour, je viens de le visiter lors des JP. Selon la guide, le propriétaire privé (qui habite l'immeuble sur rue) va louer l'autre partie au Mémorial de la Shoah, pour en faire des bureaux. Cet organisme s'engage à le restaurer.

JPD a dit…

Merci pour cette information. Espérons qu'on pourra le visiter !