.

.

.

.

lundi 2 décembre 2013

Le musée d'Ennery - Un trésor endormi...

Abrité dans le dernier "petit" hôtel particulier de l'avenue Foch, le musée d'Ennery existe grâce à une amoureuse des arts asiatiques, Madame Clémence d'Ennery. Celle-ci fit construire en 1876 cet hôtel dans le but d'exposer ses collections (7200 pièces) d'art d'extrême-orient.

Épouse de l'auteur dramatique à succès Adolphe d'Ennery, elle fera don à l'état de son musée (en 1898), à la condition expresse que celui-ci demeure inchangé.


Curieusement, le buste de d'Adolphe d'Ennery est exposé deux fois (entrée et cheminée du salon), alors qu'il n'y a pas une image de son épouse Clémence, l'unique collectionneuse et créatrice du musée... Vous avez dit macho ?


L'escalier revêtu de marbres multicolores


Les vitrines d’exposition ont été tout spécialement créées par l’ébéniste Gabriel Viardot dans le style japonisant.



Des collections à couper le souffle...



La présentation est restée telle que l'avait voulue Clémence d'Ennery.







Je ne dis pas souvent du bien de nos édiles (surtout quand ils massacrent la place de la République !), mais ici, je me dois de rendre hommage à l'obstination de Frédéric Mitterrand qui, lorsqu'il était Ministre de la Culture, remua ciel et terre pour que ce musée fut ré-ouvert. Cela faisait seize ans que, d'incurie en reports de crédit, le musée d'Ennery était fermé à tout visiteur...
Corollaire de ce qui précède, son successeur a évidemment procédé à des arbitrages budgétaires contraires, ce qui fait qu'aujourd'hui, l'avenir de cet amour de musée est incertain...

Pour visiter le musée d'Ennery, il vous faudra effectuer une réservation auprès du Musée Guimet dont il dépend désormais. Les visites ont lieu le samedi et le dimanche matin, par petits groupes de quinze personnes maximum.
L'entrée est gratuite; seules les visites avec conférencière sont payantes.

Le site du Musée Guimet et du Musée d'Ennery ---> Clic !

59 avenue Foch, Paris XVI°.

1 commentaire:

Thérèse a dit…

Merci pour porter a notre connaissance ce "tresor endormi."