.

.

.

.

lundi 1 juillet 2013

Vandalisme municipal - La place de la République défigurée

Lorsque le dogmatisme rencontre l'inculture, on arrive à des résultats déprimants.
Prenez une des places symboliques de Paris, conçue selon les plans du baron Haussmann comme un pendant à la place de la Concorde. Au cours des années, elle verra sa fontaine émigrer vers la place Daumesnil, elle sera organisée autour de la statue monumentale de la République, elle verra les Magasins Réunis l'animer puis partir, mais elle proposera toujours au promeneur deux espaces de verdure, symétriques, disposés autour de bassins animés par les fameuses fontaines aux dauphins.
Nous nous y étions arrêtés en juillet 2009 ---> Clic !


Les plus anciens se souviendront du temps des autobus à plateforme où les terminus se trouvaient le long de ces squares, havres de paix au milieu de la grande ville...

Image empruntée au forum Bus Parisien
Dans le cadre de la transformation de Paris en un gigantesque Disneyland, il fallait bien que la place de la République participe au plan de bordélisation circulatoire menant à la thrombose.
Quelques millions d'Euros plus tard, que voyons-nous ?
Le vide minéral, la froideur grise d'un projet sans esprit.

AVANT:
 
 APRES:

On nous avait annoncé un coût de 17,5 millions d'euros, c'est un total de 24 millions qui seront dépensés pour aller chercher dans une entreprise allemande (Kronimus AG) du béton gris à pleurer, qui, de surcroît semble très salissant...


Ce coût n'inclut pas les réparations des dommages causés par les travaux aux couloirs du métro !   


Ce dérisoire pédiluve sert de réceptacle à ordures ...


N'aurait-on pas pu réutiliser ces jolis bassins à un autre endroit ou en faire don à une commune pauvre ?
On préfère jeter tout à la décharge; après tout, ce n'est que l'argent des parisiens...


Cette pauvre flaque est nommée le "miroir d'eau". Problème: elle n'est pas totalement horizontale !


 "La douleur, c'est le vide", écrivait Jean-Paul Sartre.
Quelle prémonition !


Cet envoi paraîtra peut-être polémique à certains, j'en suis bien conscient (et j'assume).
Quel que soit votre avis, je vous encourage vivement à lire les articles suivants:
- La Tribune de l'Art ---> Clic ! 
- Le Figaro ---> Clic !
- Libération ---> Clic !
- Le blog de Paris Historique ---> Clic !

Place de la République, Paris III°, X°, XI°.

18 commentaires:

Adam a dit…

Alors là je ne suis absolument pas d'accord avec vous! J'habite à côté de cette place, et je l'ai toujours connu sale et inutilisable - même s'il y avait sûrement de jolies basins d'eau sur place (bien sur à ne pas approcher de trop près). Maintenant je trouve que cette place va enfin devenir un lieu de vie et de partage, et je dois dire que tous mes voisins sont du même avis.

Je pense qu'il faut respecter les besoins des utilisateurs, et l'identité qu'une espace à développé à travers l'histoire. Même si on veut que cette place soit 'belle' comme d'autres endroits à Paris, ce ne sera jamais le cas. La Place de la République est un endroit de rassemblement, de protestation - et bientôt de fête. Tant mieux.

Dernière point - le miroir d'eau n'est pas horizontale car il faut que l'eau se draine sur un côté - et les enfants l'adorent !

Nicolas a dit…

Bonjour,
Je ne suis pas d'accord non plus avec vous.
La place de la République méritait amplement une rénovation, et elle n'a jamais semblé aussi proche de son public.
Certes, j'aurais aimé aussi que les architectes prennent d'avantage de risques.
Mais la notion d'espace et de "vide" n'est pas du tout un inconvénient, au contraire.
Il n'y a qu'à voir ce qui a été fait avec la place de la bourse à Bordeaux (et son miroir d'eau) : c'est tout simplement majestueux !

Matthieu Rubin a dit…

Chouette ! Un bon sujet polémique comme on les aime. Le point Godwin sera-t-il atteint en moins de 10 commentaires ?

Cela me rappelle (j'étais pourtant un bambin à l'époque) la polémique à propos de l'aménagement du Louvre, en 1984.

La formidable statue de Lafayette fut déposée et passa tout l'hiver par terre, emmaillottée dans une sordide bache, sabre au clair !
Le héros des 2 mondes avait fière allure...pour finalement être "honteusement" hissé, socle compris, entre les 2 rangées d'arbres du Cours la Reine (quelle ironie !), histoire que l'on ne puisse l'admirer qu'en hiver...

Aujourd'hui personne ne penserait à démonter la pyramide de Pei ni replanter les arbres qui furent déracinés.

Cette nouvelle place de la République a un mérite certain : il y a bien plus de place à présent pour les départs des manifs. Comme c'était inconfortable naguère !

Réjouissons-nous !

PS : n'ayant jamais été fan du déprimant quartier de la République, je ne trouve pas spécialement qu'il y ait une aggravation...

JPD a dit…

Merci à tous de vos commentaires.

@ Adam: Etes-vous sûr d'avoir TOUJOURS connu cette place sale et inutilisable ? Pas moi.

Si vous regardez les photographies que j'avais réalisées en juillet 2009, vous verrez une place propre, c'est curieux, non ?

En fait, il est vrai que cette place et ses deux squares avaient été laissés à l'abandon depuis plusieurs années par les services municipaux... Mais n'est-il pas miraculeux de voir revenir les camions verts du nettoiement depuis huit jours ?

Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage. J'ai même lu sur un forum quelqu'un qui disait: "C'est génial, il y a enfin des arbres !"

@ Nicolas: Mais la place de la Bourse à Bordeaux, c'est exactement le contraire de ce qui a été fait ici !!!
A Bordeaux, on a repavé l'ensemble de la place avec des pavés de différentes tailles et couleurs selon les emplacements pour renouer avec l'environnement solennel. On a été chercher des bancs publics en pierre de taille pour être en harmonie avec l'ensemble. On a planté de nouveaux réverbères bien dans le style de la place. Enfin, last but not least, on a "facilité la circulation" des voitures, des piétons et des tramways (je cite le site de la mairie).
Quant au miroir d'eau, il n'est pas sur la place mais sur les quais. De plus, dans cet environnement minéral, il ne risque pas d'être envahi par les feuilles mortes... alors qu'ici... On en reparlera à l'automne !

@ Matthieu: La différence entre le "Grand Louvre" de l'époque et la "petite République" d'aujourd'hui, c'est que François Mitterrand avait conçu un projet global dont la transparente pyramide de Ieoh Ming Pei était le point d'orgue. Rappelons qu'elle prenait la place occupée par le parking du ministère des finances, et qu'à ce titre, elle ne dénaturait rien, bien au contraire.
Place de la République au contraire, on a enlevé la forte symbolique voulue par ses créateurs (la République Française bien assise entre les deux mers, l'Atlantique et la Méditerranée), au profit de... rien, si ce n'est un revêtement de sol grisâtre comme on en réalisait sur les "dalles" dans les années soixante-dix !

Oelita a dit…

Ma foi, j'ai grandi, enfant, à côté de cette place, et à l'époque des Magasins Réunis où j'allais fort souvent, cette place n'était déjà qu'un repère de circulation automobile sans âme, et jamais nous ne mettions les pieds dans ces "espaces verts" que vous semblez regretter. Le bd Jules Ferry était plus approprié pour cela.
Le but est ici de récupérer un espace de rassemblement, de manifestations (comme les très prochains concerts qui vont y avoir lieu, je ne parle pas de défilés), au lieu d'un pauvre square inutile (et inutilisé), non ?

marc a dit…

En effet, habitant le quartier, j'ai été plus que déçu par la nouvelle place. La démolition des fontaines (les dauphins sont eux en dépôt à Ivry)est regrettable, tout comme l'avait été la démolition des fontaines sur les boulevards Ferry et Richard-Lenoir. Ces magnifiques fontaines auraient pu être conservées dans le projet de nouvelle place. Dommage. Seul intérêt, la statut et ses bas reliefs en bronze sont plus faciles d'accès. Mais bon, Paris ayant remis en lumière tellement de monuments abandonnés ces derniers temps (Louxor, gaîté Lyrique, Le 104, la rotonde, la maison de la métallurgie et j'en passe)que je pardonne cette place aseptisée.

Anonyme a dit…

L'ancienne place était sale, mal fréquentée, peu accessible. J'ai enfin approché et apprécié le monument central.

Maufrigneuse a dit…

Ah, il faut faire feu de tout bois pour appuyer la parole officielle que le bouleversement tintamaresque de cette place porte le progrès et l'ouverture. La belle affaire ! Ce qu'il est advenu aux pauvres fontaines de la République participe au même gâchis que celui qui frappe le patrimoine fontainier de Paris en général. Sous prétexte de ne pas faire mumuse avec de l'eau, on laisse se dégrader au delà du réparable un patrimoine irremplaçable et typique de Paris. Et il suffit de se promener de Bonne Nouvelle aux rives du Canal Saint-Martin jusqu'à la rue de La Grange aux Belles pour être révulsé par la crasse, le délabrement et l'envahissement par les détritus de l'espace public.

Tilia a dit…

Pas parisienne, je ne peux que donner un avis fondé sur des photographies. Alors oui, comme vous Jean-Paul, je déplore la casse des fontaines et le départ des dauphins.

De manière anecdotique, il me semble que quand on est au pouvoir, fournir un espace favorisant le rassemblement des manifestations, c'est un peu se tirer une balle dans le pieds (ou donner le bâton pour se faire battre) vu qu'en général la foule ne manifeste guère pour encenser ses gouvernants !

SERIEUX Alain a dit…

Bonjour
Depuis 2001, la majorité municipale de la mairie de Paris a réussi le tour de force de dresser des populations, les habitants et les usagers de la ville les uns contre les autres. Tout en professant le contraire. C'est tantôt un territoire à reconquérir, tantôt un usage ou une catégorie de parisiens voués aux gémonies. Conspués en place publique, au nom de principes forcément supérieurs. Et avec quelle arrogance. Avec la place de la République, comme écrirait Audiard, on est dans la synthèse, le mètre étalon : un ennemi objectif, la bagnole, et un enjeu d'affichage sans se soucier des dommages collatéraux (budget, destructions, choix architecturaux, désorganisation des flux...). A ce propos, deux semaines après la renaissance du lieu, les usages sportifs à roulettes sur le mobilier urbain, évidemment sympathiques et tellement tendances, vont contraindre aux remplacements des premiers éléments. Sinon, rendez-vous en décembre pour voir le résultat.

Anonyme a dit…

C’est la mode ! celle du triomphe de la nudité architecturale. Plus que c’est plat, plus que c’est nu, plus que c’est beau ! Mais pour cela, il faut des matériaux nobles et une installation impeccable ce qui n’a pas pour vertu cependant d’appeler le passant, le promeneur….
Cette vaste place était un carrefour essentiel dans la distribution des flux de circulation, à pied, à cheval et en voiture. Faute d’esthétique, elle avait au moins cette qualité, voulue pour cette raison, et d’autres moins avouables, par le Préfet Haussmann.
Dans son désordre apparent, et ses horizons assez fermés, on ne s’y sentait pas si mal que ça….
Au moment où l’on débauche à Aulnay-sous-Bois, favoriserait-on enfin les industriels de la chaussure ? C’est risqué !
Otto.

Anonyme a dit…

Et bien moi, je vais vous parler de ma grand-mère.
Agée de 78 ans, son plaisir était chaque jour, d'aller s'asseoir sous les arbres, face à la fontaine. Elle y rejoignais ses "copines" du même age pour papoter et parfois donner à manger aux pigeons...
Bien sûr, elle a voulu aller voir la nouvelle place "conviviale"... et elle est rentrée terrorisée par les jeunes et leurs planches à roulettes à qui il faut tout l'espace. Les jeunes pour qui une vieille dame marchant avec une canne n'est qu'un obstacle à contourner, comme une quille...
Résultat: elle ne sort plus, son unique plaisir a disparu, elle ne voit plus personne...
Ce ne sont pas seulement les automobilistes que la Mairie a chassés de la place !

Anonyme a dit…

C'est gris, c'est vide, c'est moche.
Pourquoi avoir dépensé autant d'argent pour un si piêtre résultat ?

Myriam

Pacha a dit…

Pour faire simple, je suis d'accord avec vous Myriam, cela résume bien le résultat.
La version précédente était un carrefour trop encombré par les voitures, mais la nouvelle version n'a pas de cachet et l'effort architectural est plus que maigre.
Si dans le nouveau on construit du béton plat, et que dans l'ancien on défigure, il ne restera pas grand chose...

Anonyme a dit…

Dommage pour les réverbères et les squares mais les aménagements actuels sont toujours plus accueillants que l'autoroute qui y passait, aujourd'hui on peut contempler le Monument à la République de Morice de près! C'est pour dire que la place en avait besoin: je ne m'étais même pas aperçu de la disparition des réverbères anciens puisque son centre n'était pas facilement accessible avec cette circulation permanente. Cela dit la recherche architecturale est effectivement quasi-nulle, mais c'est dans l'air du temps, donc pas surprenant; et un projet plus respectueux avec rénovation des deux bassins (avec les petits squares sales et occupés en permanence par des sdf les dernières années) aurait coûté beaucoup plus cher. Donc que choisir entre "réceptacle à ordures" et campement urbain de population défavorisée; que choisir entre place "défigurée" et augmentation des impôts locaux qui sont déjà très élevés? Il y a un prix à tout.

JPD a dit…

J'en reste sans voix !
Les deux squares ont été délibérément abandonnés à la saleté pendant le temps d'élaboration du projet, ce qui fait qu'aujourd'hui, on ne se souvient que de cet état de saleté déplorable des deux dernières années. Mais pour avoir connu ces squares auparavant, laissez-moi vous dire qu'ils étaient tout à fait propres et accueillants ; c'était même un refuge de verdure et de fraîcheur dans cet univers minéral.
Qu'on ait voulu faciliter l'accès au monument à la République, je peux le comprendre même si je n'en vois pas bien l'utilité ( un tel monument se contemple avec du recul ), mais pourquoi remplacer des jardins par une dalle digne d'un centre commercial ? On aurait pu regrouper les deux squares et le monument dans un grand terre-plein... Le résultat eut été esthétiquement bien meilleur et le coût très inférieur !
J'ajoute que la symbolique des places parisiennes existe et qu'il est bon parfois de s'y plonger : La République - la France - entre les deux mers symbolisées par les deux bassins aux dauphins - l'Atlantique et la Méditerranée. Aujourd'hui, je ne vois comme symbolique qu'un pseudo-urbanisme digne des années soixante-dix avec le béton gris et sale comme horizon.

Lamarmotte a dit…

Bonjour.
Cela va faire soixante-cinq ans où j'habite à 50 mètres de la place de la République.
J’ai connu toutes les phases de la place , depuis la fête foraine avec ses autos tamponneuses.
Jusqu'à cette place qui en soi a couté cher, mais n’était pas trop vilaine.
Je viens de m’y promener , pauvre place !
Le sol est peint de toute sorte de revendication les colonnes en bronze sont tagués.
La statue de même.
Quand va-t-on prendre l’initiative d’arrêter ce massacre?
J’ai interpellé une jeune fille qui peignait en lui demandant si elle trouvait cela normal.
Aussitôt deux SDF est venue pour me chercher bagarre.
Maintenant, il va falloir payer pour nettoyer la place.
Pauvre République.

JPD a dit…

Vous avez raison. Tout est dit !