.

.

vendredi 28 octobre 2011

Maison de l'Escalopier - Maison Eymonaud (Suite et fin)

En 1892, l'antiquaire Ernest Eymonaud rachète ce qui reste du domaine et fait construire ou reconstruire cette maison qui, dès lors, prendra son nom. Il est aujourd'hui impossible de distinguer ce qui appartenait à la maison de l'Escalopier et les apports de l'antiquaire Eymonaud.


Les boiseries de l'escalier constituent une véritable bande dessinée dont voici quelques exemples:


Petit rappel: les images sont cliquables !









La maison est ouverte au public en juillet-août ainsi que lors des journées du patrimoine. Il se peut néanmoins qu'en dehors de ces périodes, vous rencontriez comme moi une personne aimable... 

Impasse Marie Blanche, Paris XVIII°.

4 commentaires:

A Besta dos 1000 Anos a dit…

Seulement hier j'ai pu visiter avec du temps votre blog.
J’ai été ravi de connaître vos belles images, très bien choisies, enrichissant vos excellents textes, toujours culturels.
Toutes mes félicitations pour votre magnifique blog!
J'adore votre pays et PARIS...PA%RIS!!!
Je suis un écrivain brésilien de Rio de Janeiro qui a écrit LA BÊTE DES MILLE ANS sur la Tapisserie médiévale de l’Apocalypse, logé au Château d'Angers au Pays du Loire.
Je serais très content de vous recevoir dans mon blog: www.abestados1000anos.com.br, car il y a beaucoup de pages et textes explicatifs en français sur mon livre.
Je vous remercie de pouvoir conter avec votre visite, qui me fera beaucoup de plaisir.
Merci d’avance pour votre intérêt et curiosité

Tilia a dit…

Il me semble reconnaître le thème des travaux saisonniers, souvent décliné sur douze mois. Il serait intéressant de savoir si c'est le cas, ou si les panneaux de cet escalier sont plus nombreux...

Au passage, merci de faire partager votre intérêt pour tout ce patrimoine, qui sans vous resterait ignoré de presque tout le monde.

Serge a dit…

Je reviens de Paris, j'ai vu beaucoup de choses décrites dans votre blog et je vous en remercie. En relation avec les panneaux ici cités, il faudrait faire une visite à Saint-Gervais Saint-Protais et photographier les scènes représentées sur les stalles du choeur. Elles sont étonnantes.

JPD a dit…

Merci à tous de vos sympathiques commentaires.
Je ne peux qu'être fier d'être lu au Brésil, et par un écrivain francophile en plus ! Bienvenue !

Pour répondre à Tilia, les panneaux de l'escalier en question sont beaucoup plus nombreux car ils "encerclent" les deux étages et les paliers.

Enfin, merci à Serge de cette suggestion; je vais donc aller fouiner à St-Gervais...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...