.

.

samedi 7 août 2010

Concert Mayol

Ces deux petits angelots m'ont longtemps intrigué... Qu'étaient-ils ? Les restes d'un bar louche, un ancien cabaret ? Mieux que ça ! Il s'agit des restes du fronton d'entrée du Concert Mayol ainsi qu'en atteste la photo en noir & blanc prise dans les années 1910. Mû par l'espoir de retrouver quelques traces du passé, j'ai poussé la porte de ce qui est aujourd'hui une association d'arts martiaux et plus largement de culture chinoise (Lien ici). Je dois remercier chaleureusement la charmante dame qui m'a ouvert en grand les portes de ses locaux, mais malheureusement rien ne subsiste de la salle de concert; des poutres IPN ont morcelé l'espace et il vous faudra une bonne dose d'imagination pour imaginer Mayol et sa houpette en train de chanter "Viens Poupoule" !






























Pour vous consoler, voici un petit extrait où l'on entend Félix Mayol chantant "Les mains de femmes", chanson paradoxale car il connaissait beaucoup mieux les mains d'hommes...






10 rue de l'Echiquier, Paris X°.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

« Viens Poupoule »………c’est de 1902 ! Un succès inusable de Mayol qui a quand même fini par s’user….comme Mayol, dont ma vieille cousine de la rue des Apennins fut éperdument amoureuse, comme des ados le furent de Cloclo. Le toupet du chanteur était irrésistible. Je parle ici de son toupet de cheveux.
Le « Concert Mayol » fut aussi autre chose. C’est en 1942, ou 43 que je vis pour la première fois sur cette scène, avec un copain, de mes yeux éblouis, les Petites Femmes de Paris, à poil, comme de juste. La dureté des temps fit qu’on ne me demanda pas de justifier mon âge, recette oblige.
Spectacle de seconde zone, pourtant, avec une troupe restreinte dans une salle assez minable dont les économies de guerre ne favorisait pas l’éclairage. Je fus déçu.
Le « Concert » mourut d’épuisement. Il avait fait son temps, faute de rénovation et d’idées.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...