.

.

lundi 20 novembre 2017

Passage de la Boule blanche

Ce passage doit son nom à l'enseigne d'un magasin ouvrant rue Saint-Antoine. En 1700, on décida de percer une voie qui donnerait aux Mousquetaires un accès direct et rapide à leur hôtel de la rue de Charenton. L'hôtel des Mousquetaires se trouvait à l'emplacement de l'hôpital des Quinze-vingts.


La façade de la rue Saint-Antoine n'a rien d'extraordinaire...


Mais en s'approchant du porche (ouvert), on voit... une boule blanche !



Pas très long (80 m) mais typique de ce quartier qui fut jadis consacré au meuble et rempli d'artisans.


Terriblement actuel, le sexagénaire en trottinette... à quand le youpala ?


Bien caché dans son recoin, n'est-il pas mignon ce petit escalier ?


Seul, un œil de faucon l'avait vue: une queue de cochon !


Cette vieille enseigne nous prouve s'il en était besoin que bien avant que des pédants nous parlent d'économie circulaire, on savait ne rien perdre.


En face d'une jolie porte, un ancien bec de gaz:


Un passage dans le passage, qui porte le numéro 9:


Si j'en crois Jacques Hillairet, dans cette cour, en 1829, Lacenaire commit un de ses crimes. Qu'à cela ne tienne, nous entrons !


Plus de cadavre mais une charmante courette derrière les fenêtres de laquelle des gens travaillent.



Un dernier regard à notre passage


Et nous nous retrouvons rue de Charenton !


47 rue de Charenton et 50 rue du faubourg Saint-Antoine, Paris XII°.

10 commentaires:

Le grand barde de PBA a dit…

Conscient.e.s des difficultés que rencontrent les abonné.e.s de ce blog pour se faire entendre des élu.e.s parisien.n.es convaincu.e.s , nous restons en tant que citoyen.nne.s déterminé.e.s et mobilisé.e.s afin que ce blog se mette à l'écriture inclusive et adopte l'accord de proximité

JPD a dit…

Et mon arrière-traine, c'est de la poulette ?

marc a dit…

Il y a aussi dans ce passage un escalier louis 14 ...repeint en blanc...j'enverrai la photo

JPD a dit…

Et pourquoi je ne l'ai pas vu ???

Anonyme a dit…

La cour où vous dites que Lacenaire commit un crime et les bureaux derrière les vitres abritèrent pendant plus de vingt ans Les Cahiers du cinéma…

le grand barde de PBA a dit…

Malheureux Lacenaire , on lui coupa la tête et il n'a même pas droit qu'on le surnomme le tueur de l'Est Parisien , titre réservé à Guy Georges

JPD a dit…

Vous avez de drôles de relations...

Le grand barde de PBA a dit…

Méfiez vous , le tueur de l'Est parisien est libérable en 2023
Par ailleurs je trouve déplorable que votre blog n'ait pas rendu hommage à Charles Manson
en écriture inclusive ou pas

JPD a dit…

J'ai bien connu sa fille:
https://youtu.be/6YDV-2CxhT8

marc a dit…

Il est vrai que Guy Georges a sévi dans un passage de la rue du fg st antoine mais ce n'était pas celui de la boule blanche

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...