.

.

.

.

jeudi 8 septembre 2016

Tour d'abandon ou boîte à bébés

Sur le côté pair de l'avenue Denfert-Rochereau (à droite en allant vers le sud), la belle façade classique de la chapelle de l'ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul se remarque, mais on passe devant au grand galop, sans s'arrêter... 


Et bien pour une fois, arrêtons-nous.
Au-dessus de la porte condamnée depuis longtemps, un oculus surmonte un bébé emmailloté 


Ce bébé emmailloté semble accueillir à bras ouverts d'autres bébés joufflus... enfin, quand je dis "à bras ouverts", je me comprends...
----> Ce patrimoine appartenant à la ville de Paris ne pourrait-il pas bénéficier du budget participatif au lieu de "végétaliser les pieds d'arbres" ?


Cette plaque de marbre noir nous parle en latin, mais si l'on traduit, elle nous dit "Vous trouverez un enfant enveloppé de langes".


Nous ne visiterons pas la chapelle aujourd'hui; nous y reviendrons. Sachez seulement que le beau volume représenté par la façade n'est plus d'actualité. La chapelle fut en effet entresolée en 1814 pour aménager en partie haute une crèche destinée aux enfants trouvés.
Notre chapelle, construite pour desservir la congrégation de l'Oratoire, fut saisie à la Révolution, comme le reste des bâtiments conventuels. En 1806, elle verra s'installer dans ses murs l'Oeuvre des enfants trouvés, fondée au XVII° siècle par St-Vincent de Paul. A l'époque, ce ne sont pas moins de vingt à trente nouveaux-nés par jour qui sont recueillis !


Afin de préserver l'anonymat des mères et protéger la vie des enfants, des "tours d'abandon" furent installés dans de nombreux hôpitaux.


Ces "boîtes à bébés" étaient constitués d'une sorte de placard tournant avec une ouverture à l'extérieur où les mères déposaient leur fragile fardeau, et d'une ouverture donnant vers l'intérieur où les religieuses venaient recueillir le nouveau-né. Un sonnette avertissait d'une arrivée.
Un excellent site - malheureusement en anglais - nous raconte toute l'histoire de ces enfants trouvés: Clic !


Le dernier tour d'abandon subsistant à Paris est à quelques mètres devant nous...
Entre la porte condamnée de la chapelle et la grille, se trouve un espace d'environ deux mètres. La porte du tour d'abandon se trouve à droite, là où un mur remplace la grille.
Impossible de passer la tête, il faut donc tendre le bras  et viser au jugé avec l'appareil photo...
N'oubliez pas d'attacher la dragonne !


Regardez au fond ce ce corridor:



Evidemment, à l'époque il n'y avait pas de grille ni de mur. La chapelle et son petit placard à bébés étaient accessibles de plain-pied sans obstacle.


Si vous allez à Rouen, au numéro 1 rue de Germont se trouve l'entrée de la partie historique de l'hôpital Charles Nicolle, anciennement Hôpital général.
Vous verrez à gauche de l'entrée un tour d'abandon préservé. Ne pourrait-on pas avoir le même à Paris ?


72 avenue Denfert-Rochereau, Paris XIV°.

14 commentaires:

le grand barde de PBA a dit…

Votre conclusion est pertinente , il existe en Allemagne une ou plusieurs tours d'abandon modernes avec chauffage intégré et autres procédés modernes

le grand barde de PBA a dit…

Le grand barde aurait été plus inspiré d'aller se renseigner avant de poster les Bredineries d'il y a 10 minutes
Il y aurait une dizaine de pays en Europe ayant des tours d'abandons et l'Allemagne serait sur le point de les laisser tomber


Claude a dit…

En Suisse, à l'hopital de Sion, on appelle ça une "boite à bébé" et c'est bien indiqué. http://imagesenballade.blogspot.ch/search/label/Humour

JPD a dit…

J'avais le souvenir d'avoir vu cette expression quelque-part, mais je ne savais plus où. C'était donc en Suisse.
Un grand merci à Claude !

le grand barde de PBA a dit…

heureux de savoir que si dans la Confédération Helvétique on ne peut plus déposer en toute sérénité son argent , on peut déposer des bébés

JPD a dit…

Je ne veux rien affirmer, mais je crois que le grand barde se prépare à l'exil en Suisse...

marc a dit…

il y a une tour d'abandon au musée de Provins (Maison romane)

le grand barde de PBA a dit…


si c'est pour s'enquiquiner au Botswana ou à Panama city paradis fiscaux de première bourre , il faut reconnaitre que les bords du lac Léman sont un lieu de villégiature très agréable pour un français bien que le secret bancaire ne soit plus ce qu'il était

Le grand barde de PBA a dit…

en appui à votre tweet , oui Marcel Campion est dans l'oeil du cyclone , même la ville de Paris s'est porté partie civile
autre chose l’enquête publique sur la Tour Triangle horreur hidalguienne va débuter prochainement

Hélène a dit…



Des visites guidées seront organisées lors des journées du
patrimoine : samedi 17 et dimanche 18 septembre, à 11h et 14h les deux
jours. La chapelle devrait être ouverte, ainsi
que la porte menant aux restes murés du tour d'abandon ; la
pouponnière sera aussi accessible.

http://memoiressaintvince.wixsite.com/mcasvp/actu

JPD a dit…

Merci Hélène pour ces informations. Je suis heureux de voir qu'ils ont retrouvé la clef ! La dernière fois que j'y suis passé, personne ne savait qui faisait quoi ni qui avait quelle clef !!!
Êtes-vous sûre des horaires que vous indiquez ?

Hélène a dit…


Je viens d'avoir confirmation de l'horaire des visites qui a été corrigé sur le site

http://memoiressaintvince.wixsite.com/mcasvp/actu

Ce sera peut-être l'occasion "unique" de visiter le lieu qui a recueilli tant d'enfants abandonnés à Paris ...

marc a dit…

En effet une vérif serait la bienvenue car ni sur le site des journées patrimoines ni dans le journal donné au ministère de la culture n'apparaît la chapelle?

le grand barde de PBA a dit…


on a pas fini de rire
rdv sur place à 11h
JPD , prenez otre pince Monseigneur