.

.

.

.

lundi 23 mai 2016

Hangar Y - Meudon

Hors Paris

Envie de connaître l'histoire des ballons à hydrogène ou à air chaud ? Clic !
Vous verrez que, des frères Montgolfier à la création du premier corps d'aérostiers au monde (installé dans le château-Vieux de Meudon), les français ont été des précurseurs dans ces drôles de machines volantes.
En 1870, lors du siège de Paris, le ministre de l'Intérieur Léon Gambetta put échapper au blocus et rejoindre l'armée de la Loire grâce à un ballon. Sept ans plus tard, l'armée décida de créer l'Etablissement Aérostatique militaire dans le parc de Chalais-Meudon.
De nombreux ballons captifs (pour l'observation) y seront réalisés, mais c'est surtout ici que le dirigeable "La France" verra le jour et réussira en 1884 le premier vol mondial en circuit fermé.
En 1879, un immense hangar sera construit à Meudon à partir d'éléments  métalliques provenant de la "galerie annexe des machines" de l'Exposition universelle de 1878, installée au Champ de Mars ; ce sera le hangar Y.




Délaissé après guerre, les hangars de Meudon serviront à héberger les collections du musée de l'air et des transports. 
En 1964, Marc Chagall utilisa le Hangar Y pour assembler le nouveau plafond  de l’Opéra Garnier.

Photo IZIS © IZIS-MANUEL BIDERMANAS

En 1982, le Hangar Y est classé monument historique.

En 2002, on y assemble le dirigeable piloté Voliris 900


C'est aussi dans le Hangar Y que Jean-Pierre Jeunet a tourné des scènes de son film «Un long dimanche de fiançailles», le hangar étant alors transformé en hôpital de guerre du 1er au 4 décembre 2003.

En 2009, le ministre de la culture Frédéric Mitterrand octroie 1 251000 € au titre du plan de relance afin de restaurer la nef centrale (à l'exception des planchers).


Hélas, ce chantier ne sera pas poursuivi par ses successeurs.



Si la façade a bonne allure, on ne peut pas en dire autant des côtés...



Entrons !


70 mètres de long, 20 mètres de haut... Il y a de la place !



Témoignages du passé : ici un taquet pour attacher des câbles, là une manivelle... L'électricité a connu le 110 volts !


Des arrivées de gaz...


Au-dessus de la porte d'entrée, un discret hommage au colonel Charles Renard :


Quel avenir pour ce lieu chargé d'histoire ?
Une association se bat pour la sauvegarde du hangar Y et d'autres sites : Clic !
Pourquoi ne pas en faire une annexe du musée de l'air consacrée à l'aérostation ?



Habituellement fermé, ce lieu se visite parfois grâce à Hauts de Seine tourisme.

Carrefour des trois bornes, avenue de Trivaux, Meudon (Hauts de Seine).



11 commentaires:

le grand barde de PBA a dit…

ça c'est gonflé
allez vite faire le plein de votre scooter car les pompes à essence de banlieue commence à saturer

Anonyme a dit…

Je suis déçu: même pas une mention pour la candidature du Hangar Y à l'UNESCO en 2002:

http://whc.unesco.org/fr/listesindicatives/1663/

Sinon, très heureux de voir enfin ce monument figurer sur le site!

marc a dit…

Site en général ouvert pendant les journées patrimoine avec visite du parc et de son bel étang hexagonal

le grand barde de PBA a dit…

Déçu?????
par ce blog et ses découvertes , jamais de la vie
à la rigueur vous auriez pu dire chagriné , contrarié , désappointé , mais déçu est trop fort

pour ma part il faut que je fasse briller le surnom dont m'a affublé JPD et ça tombe bien ,les manifs m'inspirent

Si à la Saint Augustin
envie de manifester
tes pas vers le Quartier Latin
dirigeras pour manifester

JPD a dit…

Pendant que vous manifestez,
Si vous voyez du carburant
Mettez-en dans votre panier
Et apportez-le moi céans !

le grand barde de PBA a dit…

La station Total de la rue de Picpus est à sec
mais cher JPD on met quoi dans un scooter ?, de mon temps c'était un mélange de je sais plus trop quoi

JPD a dit…

Houla ! Beaucoup de Solexine est passée sous les ponts depuis le temps du mélange. Dans un scooter civilisé, on met tout simplement de l'essence ordinaire... Quand on en trouve.

Anonyme a dit…


J P D, tu rigoles ?
Peut-être à la Visitation
Avec ton p'tit bidon
Pouss'ras-tu ta bagnole ?
...A la station.
Otto-mobile.

le grand barde de PBA a dit…

bien sûr , c'est sûrement un véhicule de 125 cm3 ou plus
pour moi qui n'ai jamais conduit que des mobylettes et solex c'est inimaginable
Cher Otto , ça faisait longtemps qu'on ne vous avait point vu ici , vous bloquiez une raffinerie ?

le grand barde de PBA a dit…

Si en arrivant à place de la Nation
derrière le leader adoré Martinez
tu en as plein les arpions
Roules donc en Mercedes



Quand juché sur ton scooter
Devant la pompe à essence
d 'être à sec tu as peur
malgré la noblesse de ta naissance


JPD quand je vous dis que les manif m'inspirent et en plus un peu de brosse à reluire ça n'a jamais fait de mal

Anonyme a dit…


Non, non, c'est pas ça. Moi je suis un raffiné, puisque je vous fréquentes et que je débloques à l'envi....Que des fois, j'en ai honte.
Ah ! que vous êtes gentil ! Otto vous manque et tout est dépeuplé. Ca alors !....
Tous les jours sans exception, ou presque, j'ouvre Paris-B-A le matin à 08h et je découvre...je découvre...je découvre....moi qui a vécu 25 années de ma très-très longue vie à Paris sans rien voir, ou si peu, si j'en juge......
Quelquefois, ça me rend muet.
Ca vous étonne que je n'ouvre pas ma marmite ?
"Attendez-vous à ce que" je remette le couvert, comme disait la mère Tabouis.
Avec mes salutations campagnardes et rustiques, Môssieu !....
Otto-cuiseur.