.

.

.

.

mardi 13 janvier 2015

Maison des Compagnons du devoir

Juste au pied de l'église Saint-Gervais-saint-Protais, dirigez-vous vers cette boutique discrète et, si vous êtes aimable et/ou chanceux, si vous ne venez pas à l'heure du repas, s'il n'y a pas ce jour-la une réunion importante, vous serez autorisés à jeter un œil à cette belle maison.


Dans l'entrée, un chef-d'oeuvre voisine avec une magnifique rampe d'escalier.


Le grand réfectoire est à lui seul un petit musée. Partout des sculptures, des bas-reliefs s'offrent aux regards. Ce sont tous des travaux d'élèves.


Même les tables sont ornées d'incrustations évoquant le métier





En contrebas, un petit jardin se cache, où sont posées ça et là des travaux d'élèves



Surplombés par l'église, trois portiques en pierre dont personne ne connait véritablement l'origine. Probablement des ornements récupérés d'un hôtel particulier détruit...



Ceci n'est pas un musée. Des gens travaillent et vivent ici. Je ne peux donc pas vous donner de conseil pour visiter les lieux. Disons simplement qu'en venant sur la pointe des pieds, avec sourire et courtoisie, il n'est pas impossible qu'on vous laisse entrer !

Addendum 14/01/2015 :
Je bats ma coulpe !
Fidèle lectrice et fine connaisseuse de Paris, Dominique L. m'informe que le restaurant est ouvert au public le midi, en semaine. Elle a raison !
Une réservation téléphonique au 01 48 87 38 69 est conseillée.
Merci Dominique !

1 place Saint-Gervais, Paris IV°.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Ces chefs d'oeuvre sont remarquables. Visitez les Maisons des Compagnons du Devoir du Tour de France lors de leurs Portes Ouvertes
ou en entrant doucement...L'accueil y est le plus souvent chaleureux et très instructif. Les pièces exposées
demandent des centaines -voire plus-
d'heures de travail minutieux et des tonnes de patience. Merci
pour cette visite. Anne

marc a dit…

Concernant les 3 arcades, Ruth Fiori dans son très bon livre "Paris vestiges" (parigramme) émet pages 98 et 99 l'hypothèse de l'ancien Hôtel de Ville avec effectivement des doutes.

Matthieu Rubin a dit…

Très cher JPD, mon humble réflexion de porteur d'équerre m'amène à suggérer que le vocable "apprenti" serait sans doute plus approprié qu'"élève". Merci pour ce billet, et merci de si bien mettre en valeur les ciseleurs de pierre brute. Bien fraternellement.