.

.

.

.

lundi 26 janvier 2015

Cour circulaire rue Amelot

A l'angle de la rue Amelot et de la rue Jean-Pierre Timbaud, sur une placette en demi-lune, un majestueux portail surmonté d'un haut-relief (Minerve) attire le regard... mais il est toujours fermé !
Il faut savoir qu'à l'époque de son percement (1781), la rue Amelot  ne possédait pas de numéros impairs. Notre hôtel faisait donc face au mur de soutènement du boulevard du Temple, vestige de l'enceinte de Charles V.


Profitant de la présence d'ouvriers dans la cour, j'ai pu me glisser à l'intérieur de cette stupéfiante cour circulaire.


Hormis ce portique donnant accès aux étages, rien d'ostentatoire



Amusant à observer : les fenêtres à gauche de cette photo sont factices. L'architecte (André Aubert) a  voulu ainsi masquer l'étroitesse du terrain comme le montre la vue aérienne ci-dessous.



Seule, une brèche vient éclairer ce puits, au dessus du porche



En sortant, n'oubliez pas d'observer près de la porte ce repère de nivellement (hélas endommagé).


La façade extérieure est rythmée par des bas-reliefs représentant des angelots joufflus.



Cet hôtel aujourd'hui partagé en appartements appartint à un homme d'église, l'abbé Dumonçais (Ça gagnait bien un abbé, non ?).

136 rue Amelot, Paris XI°.

6 commentaires:

charlie pierre a dit…

encore un caviar dont vous nous régalez
dites nous , pistiez vous depuis longtemps cet endroit?
est ce le fruit du hasard ?
en tout cas bravo

JPD a dit…

Ce bâtiment faisait depuis longtemps partie de mes "cibles". Comme il était fermé, je me déroutais à chaque fois que je passais dans le secteur - c'est facile en scooter - jusqu'au jour où...
Et en plus, il m'avait été signalé par un lecteur, Marc S., que j'ai oublié de remercier ! C'est fait !

charlie pierre a dit…

j'avais raison , vous avez donc vos cibles et vos indics
vous devez aussi être à l'affût des panneaux annonçant les permis de construire et donc le va et vient d'ouvriers
êtes vous muni d'un casque de chantier ?

Anonyme a dit…

Vos découvertes et vos "traques" sont toujours source d'intérêt et d'émerveillement pour moi, merci pour vos partages.

Cet abbé était probablement né dans une famille riche...Il me semble que seul les religieux des ordres contemplatifs font voeu de pauvreté. Car
tout appartient (ou appartiendra) à l'ordre ou congrégation que le intègre. Anne

Thérèse a dit…

Merveilleux apercu!

charlie pierre a dit…

on parle beaucoup en ce moment du budget participatif
Vous nous en aviez touché deux mots et je crois , cher JPD que dans votre for intérieur vous pensiez à juste titre que cet argent serait mieux employé pour la conservation des monuments existants
j'ai lu que des projets pouvaient être déposés jusqu'au 15 mars et que parmi ces projets il pouvait y avoir l'achat d'une oeuvre d'art ou la rénovation d'un kiosque
Un lobbying de ce blog pourrait aboutir à un , voir plusieurs projets de conservation des monuments parisiens