.

.

.

.

lundi 14 juillet 2014

L'aqueduc de ceinture - Les colonnes perdues

C'est à un décret de Napoléon Bonaparte - alors premier consul - pris en 1802 que nous devons l'existence de l'aqueduc éponyme de la rue.
L'ingénieur en chef des Ponts-et-Chaussées Pierre-Simon Girard fut chargé de la canalisation de l' Ourcq et de la construction du bassin de la Villette.
Achevé en 1808, cet ouvrage sera le point de départ d'un réseau de trente kilomètres qui irriguera par gravité la rive droite de Paris, poussant même des pointes sur la rive gauche. C'est ce nouveau réseau qui permettra de mettre gratuitement à la disposition des parisiens de nouvelles fontaines qui amélioreront grandement l'hygiène.
La colonne vertébrale de ce réseau était l'aqueduc de ceinture qui partait du bassin de la Villette et ralliait le quartier de Monceau. 


Le bassin de la Villette (700 mètres de long) était conçu pour être un véritable port.



A l'extrémité sud du bassin, côté quai de la Seine, quatre colonnes en fonte paraissent incongrues... Elles soutenaient naguère le viaduc du métro tout proche. Lors du réaménagement de la place de la bataille de Stalingrad, par déplacement d'appuis, elles sont devenues surnuméraires. Plutôt que de les mettre au rebut, elles ont été utilisées comme habillage du système d'aération de l'usine souterraine de traitement des eaux installée sous le quai.


L'accès à l'usine droit devant:


L'aqueduc souterrain partant du bassin de la Villette emprunte la rue de l'aqueduc pour se diriger vers la rue de Dunkerque.Avant d'atteindre le Parc Monceau, il rencontre la ligne 2 du Métro :

Source gallica.bnf.fr / Ecole Nationale des ponts et chaussées

Source gallica.bnf.fr / Ecole Nationale des ponts et chaussées
 Par chance, un chantier de renouvellement de canalisations au carrefour de la rue Louis Blanc nous permet de jeter un œil sur notre aqueduc:




Cette photo pour vous donner une idée de la taille des canalisations:


L'aqueduc est antérieur aux voies de chemin-de-fer de la gare de l'Est. Lorsque la tranchée a été creusée, on a construit ce pont en arc avec un espace sous chaussée permettant le passage du conduit.


Le bassin de la Villette est encore aujourd'hui une source d'approvisionnement en eau. Il alimente le réseau d'eau non potable de la ville de Paris utilisé pour le nettoyage et les fontaines.

Je n'aurais pas pu écrire cet article sans l'Atlas du Paris souterrain d'Alain Clément et Gilles Thomas ( éditions Parigramme ) .

Quai de la Seine, Paris XIX°
Rue de l'aqueduc, Paris X°.

2 commentaires:

marc a dit…

Il me semble que seule une des quatres colonnes en fonte du métro sert de cheminée à l'usine élévatoire des eaux, les trois autres étant pour la décoration....Un peu comme la troisième cheminée du paquebot Normandie qui était factice (a l'intérieur c'était une bibliothèque), mais 3 cheminées sur un paquebot cela faisait plus esthétique

JPD a dit…

Oui, alors si en plus, il faut que je grimpe au sommet de chaque colonne pour voir s'il y a un petit trou, je vais y laisser ma peau !!!
J'ai corrigé le texte quand même !!!