.

.

.

.

mardi 6 mai 2014

Enceinte de Philippe-Auguste - La tour cachée de la rue des Rosiers (suite)

Nous connaissions déjà Eric Patry qui nous avait alerté à propos du chantier de la tour cachée de la rue des Rosiers ( Clic ! ).
Cet authentique amoureux du vieux Paris a bien voulu m'accueillir ce weekend pour me faire constater de visu l'état d'avancement des travaux.

Première constatation: La partie de la tour dont l'enduit ne devait pas être ôté au risque de déstabiliser l'ensemble s'avère être constitué de plusieurs plaques disjointes de polystyrène... qui tombent toutes seules !



Deuxième constatation: La partie "publique" de la tour a subi un enduisage grossier qui masque les blocs de pierre au lieu de les mettre en valeur...




Les deux images ci-dessous vous montrent la tour avant le"barbouillage":



D'après les résidents, il semblerait que personne ne soit vraiment en charge du chantier, ou plus exactement il semblerait que le nombre de "directeurs/trices" soit supérieur au nombre d'ouvriers et que des querelles picrocholines se règlent sur ce chantier au détriment de l'intérêt commun.
Nous sommes en présence d'un vestige du XIII° siècle qui mérite mieux que ces conflits médiocres entre la D.E.V.E., la D.R.A.C., Paris-Habitat, etc...

Il est encore temps de corriger ces errements ! Ne serait-il pas possible de ne penser qu'à l'intérêt patrimonial et historique du lieu, et de nommer un responsable digne de ce nom qui assure sur place un réel suivi professionnel des travaux ?

Futur accès au jardin: 10/12 rue des Rosiers, Paris IV°.

10 commentaires:

EP a dit…

Merci JP pour l'article et qui illustre bien l'incohérence de la situation.

Vous pouvez ajouter la D.A.C (Direction des affaires culturelles de la Mairie de Paris) qui sont en fait nos voisins qui logent à l'Hôtel d'Albret. Leur sous-directrice du patrimoine nous a hier exclus avec fermeté et condescendance d'une réunion qui avait lieu entre les différents intervenants que vous citez dans votre article. Elle a précisé que c'était une réunion entre spécialistes ce que nous n’avons jamais prétendu être… Nous avons donc été prié de partir où sinon la réunion était ajournée.

Voilà ce qu'il en ait de la démocratie citoyenne, j'avais été informé de la tenue de cette réunion et je n'y étais pas le bienvenu même si ma présence était légitimée par les 300 personnes signataire de ma pétition.

On ne mélange pas les torchons et les serviettes !

Anonyme a dit…

AH Je comprends mieux le titre de l'article du Parisien
le lien ne fonctionnant pas je décide de taper " E P" sur Google et je vois le début de l'article " E P indésirable"
bravo les ronds de cuir de la Ville de Paris

Anonyme a dit…

de l'autre côté de la Seine
en allant faire des achats dans les magasins du Vieux Campeur je me suis baladé dans ce quartier du Véme
j'ai vu l'église ou chapelle St Ephrem et un autre lieu de culte orthodoxe roumain dans le même coin
et aussi le passage du clos bruneau

JPD a dit…

... et juste à côté, vous auriez pu voir notre enceinte cachée dans un jardin: http://paris-bise-art.blogspot.fr/2011/03/enceinte-de-philippe-auguste-rue-darras.html

Anonyme a dit…

mais bien sûr les soeurs de la rue d 'Arras
je devrais plus lire votre blog avant de partir en courses au vieux campeur ou ailleurs
j'ai repris tous vos articles sur l'enceinte de Philippe Auguste
fabuleux
en reste t il des morceaux qui vous n'auriez pas recensé
les soubassements visibles dans le parking du carrousel du Louvre n'en font pas partie ?

JPD a dit…

Sous le carrousel du Louvre, c'est l'enceinte de Charles V qui est visible.
L'enceinte de Philippe-Auguste arrivait au vieux Louvre, au niveau de la cour carrée actuelle.

Anonyme a dit…


j'ai été cherché un tracé des deux enceintes
L' enceinte de Charles V quoique postérieure à celle de Philippe Auguste n'a été bâtie que sur la rive droite

, la deuxième englobant les deux rives
il y aurait beaucoup moins de vestiges de l 'enceinte de Charles V
qu'est ce qu'on attend pour les trouver
continuez


JPD a dit…

Mais vous la voyez tous les jours l'enceinte de Charles V !

Prenez l'autobus 20 entre Bastille et Strasbourg Saint-Denis et vous roulez dessus. Cette enceinte en effet était constituée par une grosse levée de terre doublée d'un fossé. Voyez la différence de niveau entre le boulevard Beaumarchais et la rue Amelot et vous avez notre enceinte !

A l'ouest, vous retrouvez l'enceinte en suivant le tracé des rue de Cléry, d'Aboukir et du Mail.


Avez-vous consulté le nuage de libellés dans la partie droite de PBA où vous trouvez les différentes enceintes de Paris ?

Anonyme a dit…

c'est vrai que le cirque d'hiver est plus bas que le boulevard
oui je consulte souvent votre index alphabétique
d'ailleurs tout à l'heure j'ai tapé " enceinte"
j'ai bien apprécié l'explication sur l'étroitesse d'un immeuble BD St Germain qui se trouve sur l'emprise de l'enceinte
évident comme le dénivelé ( je l'avais écrit avec 2 L, mais le correcteur me l'a rectifié) Bd Beaumarchais
merci encore pour toutes ces explications

marc a dit…

sauf erreur et Jean Paul rectifiera si besoin, il n'y a pas de murailles de Charles V mais effectivement une simple levée de terre. D'ailleurs les murs du carrousel appelés Charles V seraient en fait des murs d'époque Louis XIII mis sur l'enceinte si j'ai bien compris le livre "Paris vestiges" que Jean paul cite dans un autre comentaire