.

.

Commentaires

Certains d'entre vous me signalent que leurs commentaires ne sont pas publiés. Ce dysfonctionnement affectant Blogger m'oblige à aller les chercher manuellement.
Si vous ne voyez pas apparaître vos commentaires après un délai raisonnable (bah oui, on n'est pas aux pièces non plus !), merci de me le signaler à l'adresse paris.bise.art@gmail.com .

mercredi 8 août 2018

Compiègne (6) - Musée Antoine Vivenel

Hors Paris

Suite de notre balade dans Compiègne. Nous allons visiter le magnifique musée Antoine Vivenel.

Installé dans le cadre superbe de l'hôtel de Songeons-Bicquilley, le musée Vivenel est à la fois un musée des beaux-arts et un musée d'archéologie.


Dans la cour, il m'a semblé reconnaître Jeanne d'Arc !


Le musé est installé dans un luxueux hôtel particulier et les peintures sont présentées dans des pièces meublées tout à fait raffinées.
Cet escalier n'est-il pas superbe ? (vous ai-je dit que j'aimais les escaliers ?).


Les premières pièces du rez-de-chaussée sont consacrées à une époustouflante collection d'objets antiques. 



L'Egypte, la Grèce antique, Rome, tout est là.


Le machin oblong à gauche est une momie de bébé !



Je connais beaucoup de musées qui aimeraient posséder une telle collection d'antiques !


La peinture et la sculpture sont présentés au premier étage, à la manière d'un appartement bourgeois: 




Un amour de musée, vous dis-je !




Les arts du feu ne sont pas oubliés:




La dernière section du musée est consacrée aux nombreuses découvertes archéologiques de la région ( Verberie, Gournay-sur-Aronde, Champlieu).




Dommage de résumer en un seul article les richesses de ce musée charmant. Il mérite amplement votre visite, d'autant qu'il est annoncé des travaux d'extension-modernisation pour cette année.
Visiter le site du musée: Clic !



Le ticket d'entrée au musée donne également droit à l'accès au musée de la figurine historique et au cloître Saint-Corneille.

Tarif: 4,00 €

Rue de la baguette, Compiègne (Oise).

Mais notre balade compiégnoise continue; à suivre...

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Des escayers,
Encore des escayers !
Toujours des escayers !!
En voulez-vous des escayers ?
(en aparté : jusque là, ça rime sec -
qui pourrait me clouer le bec ?)
Comme Dreux a bien dessiné,
Le Sieur Magot, serrurier
- de son état - a bien forgé
Cette élégante rampe en acier.
Non ! non ! en fer (et damnation !)
Puisque l'acier vint bien plus tard
Et dans les ateliers d'Albion
(pourquoi ? ça rime ? ça rime à quoi ?
Cet étalage un peu narquois !)
En tous cas l'architecte Dreux
Put rejoindre La Chatre (**), heureux.
Otto Suggestion.
(**) c'est en Berry, ignorants !
Près de la Belle au bois, dormants.

JPD a dit…

Alors ça c'est de la versification ou je ne m'y connais pas !

Anonyme a dit…


N'est-ce pas ?
Otto.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...