.

.

mercredi 2 mai 2018

Faire tapisserie aux Gobelins...

Il fait beau, allons voir des tapisseries ! C'est à peu près le langage que je me tins avant d'attacher mon fougueux destrier dans la pentue avenue des Gobelins.


L'exposition a pour titre "Au fil du siècle, 1918-2018, Chefs-d'œuvre de la tapisserie". Elle est proposée par Le mobilier national auquel, rappelons-le, sont rattachées les manufactures des Gobelins, de Beauvais et de la Savonnerie.
Après avoir payé notre écot (8 €), nous commençons la visite. C'est un "parcours chrono-thématique", nous commençons donc au début du XX° siècle:


De Jean Serrière, les Nymphes de la Seine:



Les colonies ne sont pas oubliées comme sur cette oeuvre de Louis Valdo-Barbey:



Primavera, de Leonetto Cappiello:



Cette scène picaresque de José-Maria Sert est intitulée "La sieste des moissonneurs"... C'est ma préférée !



Nous arrivons au pied du grand escalier. Dès que les oiseaux se seront envolés, nous grimperons:




Marcel Gromaire (Le printemps), François-Louis Schmied (Le voyage imaginaire x 3) et Pierre Dubreui (L'Asie) décorent l'escalier:


Une pièce est consacrée à l'activité de la manufacture pendant l'occupation.
Ce Pétain de Paul Charlemagne est saisissant; il porte tous les symboles de "l'Etat français".


"Le char des taureaux ou Cérès" de Werner Peiner était destiné à l'hôtel du ministre des affaires étrangères du Reich, Joachim von Ribbentrop. Il est revenu en France en 1949.


Le premier étage est consacré aux œuvres d'après-guerre.



La femme au luth, d'Henri Matisse:




Rien ne nous empêche de jeter un œil aux bâtiments de la Manufacture; Paris-Bise-Art les avait visités (Clic !).



Qui ne reconnaît pas Vasarely ?






Cette oeuvre de Nicolas Schöffer s'appelle "Murlux". Elle est faite de "tubes plastiques pour hôpitaux et cadre en métal".
On s'éloigne de la tapisserie mais c'est décoratif !


En descendant, n'oubliez pas de saluer la Bièvre !


Cette exposition vous prendra une demi-heure et huit euros. Comparativement au Louvre, c'est très cher, mais c'est un parcours agréable et non dénué d'intérêt.

Entrée: 8 €

Exposition du 10 avril au 23 septembre 2018.

42 avenue des Gobelins, Paris XIII°.

5 commentaires:

Nina a dit…

Quelle belle expo ! Merci de nous la montrer!

Anne a dit…

Plus modeste, en dimensions, nous avons dans l'Hérault l'unique annexe de la Savonnerie des Gobelins à Lodève où nous pouvons découvrir la technique de haute lisse si précise, si minutieuse:

https://www.youtube.com/watch?v=8r-6Mn2fWIM

https://culturebox.francetvinfo.fr/patrimoine/un-nouveau-tapis-d-exception-sort-de-la-manufacture-nationale-de-lodeve-252619


Miranda la souris taquine a dit…

Une expo qui m'a l'air fort intéressante... et bien loin de la foule du Louvre !

As-tu une idée précise des réductions et gratuités ? Car le site officiel est pour le moins laconique puisqu'il ne précise rien du tout !

JPD a dit…

Non, je n'ai rien noté à ce propos. J'ai payé plein pot (8 €) et j'ai trouvé ça cher !
En même temps, c'est vrai qu'il n'y a pas foule; c'est ça le vrai luxe !

Miranda la souris taquine a dit…

En effet, le vrai luxe, c'est de se croire seul au monde dans un lieu d'exception...

C'est de se promener dans le domaine de Villarceaux (Vexin français), d'accès totalement gratuit mais très peu fréquenté en semaine.
Ce n'est pas de payer très (trop) cher l'entrée des catacombes (quand ce n'est pas en grève !), en visitant avec une foule digne du RER A à 18 h ! ;-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...