.

.

Commentaires

Certains d'entre vous me signalent que leurs commentaires ne sont pas publiés. Ce dysfonctionnement affectant Blogger m'oblige à aller les chercher manuellement.
Si vous ne voyez pas apparaître vos commentaires après un délai raisonnable (bah oui, on n'est pas aux pièces non plus !), merci de me le signaler à l'adresse paris.bise.art@gmail.com .

vendredi 16 mars 2018

Lafayette Anticipations

Un nouveau "lieu" à Paris ! Joie et bonheur !
J'extrais quelques mots de la plaquette de présentation: 
"catalyseur de la production, centre pluridisciplinaire, une véritable machine curatoriale, des workshops, Composer les mesures de son espace, engagé dans le monde global"
Joie, bonheur et perplexité !

Le mieux, c'est de visiter; suivez-moi.

Premier constat: la façade XIX° siècle a été conservée, tant mieux !


Hormis quelques murs porteurs, tout l'intérieur a été reconstruit. C'est clair, spacieux et froid.


Après avoir acquitté les 5 € réglementaires, nous montons au troisième étage voir "l'exposition".


Premier espace: une longue pièce vide


Une partie neuve occupe ce qui devait être une cour intérieur. C'est clair, vitré et vide.



Un peu sur ma faim mais encore plein d'espoir, je descends par l'escalier voir le deuxième étage.
Les confettis brillants que vous voyez au sol sont peut-être les restes d'une fête, toujours est-il que vous en rapporterez chez vous !


Deuxième étage:


Changement d'ambiance ici, nous voici dans une longue pièce vide:


La partie centrale est non seulement vide mais n'a pas de plancher (il est mobile).



Ces deux étages n'étaient qu'une mise en bouche; allons voir le premier étage !


Ordoncques nous voici dans une longue pièce vide:


J'ajoute cette petite vidéo qui tourne en boucle sur ce mur:


La partie centrale bla bla bla...


Et voila enfin une oeuvre d'art représentant la ville sous le soleil. J'ignore le nom de l'artiste, mais j'aime bien cet expressionnisme qui confine à la photographie. 
Oups, excusez-moi, c'était une fenêtre !


La partie centrale, mais vous savez tout ça...


Au rez-de-chaussée, un lieu de vie: la cafétéria où des gens viennent s'asseoir l'un en face de l'autre pour regarder leurs écrans...


Tiens, une courette vide !
Avec une porte !
La sortie que vous apercevez donne dans la rue Sainte-croix-de-la-bretonnerie.


La boutique est un espace tout en longueur, le  seul endroit non-vide...


Vous y trouverez tout ce qui est inutile et onéreux, telles ces boucles d'oreilles tellement écologiques:



Cet alignement de pots à crayons multicolores est ce que j'ai vu de plus beau !


Fortunately, I dont speak english !


Et voila la sortie rue Sainte-croix-de-la-bretonnerie.


Bon, vous avez compris que je n'ai rien compris à ce vide sur trois étages, à moins que ce ne soit une parabole de la conception actuelle de l'art...
Mais vous avez aussi le droit de penser que je suis trop lourd/vieux/con (rayez les mentions inutiles) pour comprendre ce concept artistico-moderniste...

Pris d'entrée: 5,00 €

9 rue du plâtre, Paris IV°.

11 commentaires:

marc a dit…

Jean Paul, je m'y attendais. Je ne me faisais guère d'illusion pour les expositions mais espérais découvrir un lieu inconnu industriel XIXème siècle et n'y serais allé que pour cela. Tu me fais donc économiser 5€
J'attends avec plus d'optimisme l'ouverture en avril du musée numérique rue St Maur dans une ancienne fonderie XIXème (où des souvenirs du passé seraient conservés). A suivre.

Anonyme a dit…

Franchement l'exposition (ou l'absence d'exposition) inaugurale craint un peu. C'est tellement caricatural que ça ne donne pas une très bonne impression du lieu

le grand barde a dit…

C'est rare, mais aujourd'hui je vous plains . Avoir subi ça est proprement surhumain
Pour votre santé mentale je crois que vous auriez du sous traiter le sujet

Pierre a dit…

Formidable ! Merci Jean-Paul pour ce fou rire à l’heure du déjeuner. Quoique cet article me donne également envie de pleurer...

Nina a dit…

Heu, tout ce vide, c'est l"exposition" ???

Anonyme a dit…

Merci ! Vous m'avez fait bien rire !!!
je cherchais un lieu vide pour photographier des amis. Je pense que ça s'y prête parfaitement. Quoique 5 euros ce soit un peu cher pour du rien…
Vous êtes sûr que ce """"décor""" n'est pas provisoire et en attente d'exposition ?
Si c'est vraiment tel que ça veut être définitivement je vous prédis que ça ne durera pas un an ce lieu aussi prétentieux que ringard…

marc a dit…

C'est heureusement un vide temporaire jusqu'au 30 avril. espérons qu'une prochaine expo fera oublier ce "foutage de gueule". C'est une honte pour les Galeries lafayette. Cette fondation a du fric à perdre

JPD a dit…

Non, non, non, Marc, ceci n'est pas un vide !!!

Je cite la plaquette:

"Jusqu’au 30 avril, Lafayette Anticipations présente The Silence of the Sea, la première exposition monographique de Lutz Bacher en France."

(https://www.lafayetteanticipations.com/fr/exposition/lutz-bacher-silence-sea)

Anonyme a dit…


Si vous avez le regard vide,
Alors, vous comprendrez tout.
Allez-y, si on vous vide
Vous ne perdrez pas tout
Puisqu'il n'y a rien !
Rien de tout.
C'est tout !
Otto.

musard a dit…

Franchement, une exposition vide, ça n'a rien de nouveau. Beaubourg avait même consacré une exposition vide aux expositions vides. Voici une petite anthologie : http://contempor1.blogspot.fr/2015/12/les-expositions-vides.html. Une exposition vide, c'est de l'art contemporain d'hier, et c'est totalement dépassé par le contemporain d'aujourd'hui qui s'orienterait plutôt vers le post-vide.

JPD a dit…

Oui mais alors, si aujourd'hui je suis déjà complètement dépassé par l'art contemporain d'hier, quand vais-je comprendre l'art contemporain d'aujourd'hui, après-demain ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...