.

.

lundi 7 août 2017

Château de Vaux-le-Vicomte (4)

Hors Paris

Suite de notre visite.

Pénétrons à présent dans l'antichambre d'Hercule.


Sur les deux tables ovales, deux bronzes du XVII° d'après Jean de Bologne: Hercule terrassant Acheloos, et Hercule vainqueur de Nessus.
Au-dessus de la cheminée, Agar chassée par Abraham, par Lazzaro Baldi.


Un plafond à couper le souffle: Triomphe d'Hercule attendu sur l'Olympe, par Charles Le Brun.



Le grand salon est l'espace emblématique de Vaux-le-Vicomte.
Sa forme ovale était une novation pour l'époque. Ses dimensions étaient (sont) impressionnantes: 19 mètres de long et 14 mètres de large, mais surtout 18 mètres de haut, soit la hauteur d'un immeuble de six étages.


L'ensemble du décor est l'œuvre de Le Brun. 


Les seize termes supportant la corniche figurent les signes du zodiaque et les quatre saisons.


La fresque pensée pour le plafond est malheureusement restée à l'état de projet. Il était prévu une représentation du "Palais du Soleil" dont Apollon/Fouquet aurait été le centre.


L'actuel ciel où plane un aigle n'a été peint qu'au XIX° siècle. Il est l'oeuvre de Charles Séchan.


Au XVII° siècle, il n'y avait ni portes ni fenêtres dans le grand salon, ce qui en faisait un espace traversant donnant sur les jardins, fort agréable à la belle saison, mais cause de nombreux désagréments au cœur de l'hiver. On imagine les courants d'air !


Nous entrons maintenant dans la chambre du roi protégée du soleil matinal par ses volets fermés. À gauche, réduction en bronze de la statue équestre de Louis XIV de la place Vendôme (Girardon).


À gauche de la cheminée, portrait équestre de Louis XIV par Houasse.



Au centre du plafond, "Le temps enlevant au ciel la vérité", par Charles Le Brun.





Il suffit d'un volet ouvert pour découvrir les détails...



L'antichambre du roi n'est pas mal non plus...
Exceptionnel bureau en ébène par Boulle.


Le corps de bibliothèques a été mis en place par le duc de Praslin.


Le décor du plafond, inspiré par Charles Le Brun, combine des sujets en trompe l’œil et des décorations en stuc peint ou doré.
Le sujet central n'a été exécuté qu'au XIX° siècle, ayant été laissé vacant lors de l'arrestation de Fouquet.



Nous terminerons provisoirement par le cabinet du roi, avec deux meubles exceptionnels:



Le plafond n'est pas terminé. Il est tel que Fouquet le vit pour la dernière fois lors de son arrestation.


à suivre...

 Château de Vaux-le-Vicomte, Maincy (Seine et Marne)

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...