.

.

lundi 29 mai 2017

La fleur blanche

Les rapporteurs d'images de Paris-Bise-Art n'ont peur de rien !
Ils sont prêts à tous les sacrifices pour satisfaire le lectorat le plus cultivé du ouaibe, la preuve: notre envoyé spécial Claude P. s'est rendu à la Fleur blanche, fameuse maison close du premier arrondissement.


L"établissement jadis luxueux voyait passer une clientèle dorée sur tranche. Le peintre Toulouse-Lautrec y avait ses habitudes; il peignit là quelques-unes de ses toiles.




La très réputée "chambre des tortures" a, comme toutes les autres, vu son mobilier vendu aux enchères en 1946, après la loi Marthe Richard qui fermait les bordels.
Pendant la guerre, l'établissement sera réquisitionné par l'armée allemande pour ses officiers.

Mais suivons Claude P. dans son expédition. Il grimpe, nous grimpons (en même temps, vu le lieu, c'est un peu normal, non ?). 



De sa grande époque, l'immeuble a conservé les décors peints de l"escalier


“Le meilleur moment de l'amour, c'est quand on monte l'escalier” a dit Georges Clemenceau. Et bien nous passons un bon moment !




Voila, fin de la visite, vous n'en verrez pas plus !


Merci à Claude P. !

6 rue des moulins, Paris I°.

1 commentaire:

marc a dit…

Bravo, accès pas facile même si une porte vitrée permet de voir le début de ce bel escalier