.

.

mercredi 17 mai 2017

Hôtel Salomon de Rothschild

Dès 1872, la baronne Salomon de Rothschild (la baronne Adèle) confia à l'architecte Léon Ohnet le soin de construire un hôtel particulier sur des terrains qu'elle avait acquis sur l'emplacement de la Folie Beaujon et du jardin Beaujon.
Son architecte ayant eu le mauvais goût de mourir en 1874, la baronne confia la poursuite des travaux à Julien Ponsard.
De style néo-classique, l'hôtel nous est parvenu intact; il est aujourd'hui la propriété de VIPARIS, société détenue par la CCI de Paris et Unibail-Rodamco (50/50). Il est proposé à la location pour de l'événementiel, des tournages, ou pourquoi pas votre anniversaire !
Nous entrons par la grande porte:



Deux accortes sphinges nous accueillent



L'entrée est plus grande que la mienne...


De l'étage noble - le rez-de-jardin - un superbe escalier grimpe vers l'étage privé où, hélas, je n'ai pas été convié.



Regardez ce volume et cette verrière qui éclaire l'escalier !



Toutes les pièces s'organisent autour d'un spectaculaire atrium où trône une massive cheminée en marbre vert.




Un couloir tout simple doté d'une verrière donne accès à plusieurs salons


Plafond peint, cheminée, colonnes, ce salon d'angle avec vue sur le jardin me suffirait...




Plus sombre parce-que doté d'élégantes boiseries, ce salon vous propose un ciel toujours bleu !



Il communique avec le petit jardin d'hiver:


Plus classique, le salon blanc nous dévoile un gracieux plafond



Il suffisait d'ouvrir les fenêtres pour être dans le jardin...
Une question me taraude: la baronne faisait-elle des barbecues ?


Mais aujourd'hui, le jardin est devenu public, mais ceci est une autre histoire !


Si vous souhaitez organiser votre prochain repas de mariage (ou de divorce), consultez le site de l'hôtel particulier: Clic !

Merci au personnel pour son accueil !

11 Rue Berryer, Paris VIII°.

4 commentaires:

Guillaume Godin a dit…

C'est dans les salons de cet hôtel que fut assassiné le président de la république Paul Doumer le 6 mai 1932 par un émigré russe, Paul Gorguloff.

http://www.lefigaro.fr/histoire/archives/2017/05/05/26010-20170505ARTFIG00230-il-y-a-85-ans-l-assassinat-du-president-paul-doumer.php

JPD a dit…

C'est la preuve que je prends des risques considérables pour mes lecteurs !
;-))

le grand barde de PBA a dit…

JPD , ne prenez pas pour nous les mêmes risques que Félix Faure , je peux vous remplacer dans cet exercice

Thérèse a dit…

De visite en visite, on découvre de bien jolis lieux sur votre blog. Merci de prendre tous ces risques soit dit en passant ;-)